Allianz maintient une bonne dynamique en 2019

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Le numéro un européen de l'assurance a vu son résultat net bondir de 13,1 % au deuxième trimestre, à 2,14 milliards d'euros, faisant mieux qu'attendu. Le groupe allemand se dit bien parti pour atteindre ses objectifs annuels.

Après ses grands concurrents AXA et Generali la veille, Allianz a confirmé vendredi 
la bonne forme des ténors européens de l’assurance

. Le numéro un du secteur a publié un résultat net de 2,14 milliards d’euros au deuxième trimestre, en hausse de 13,1 %. Le groupe allemand a fait mieux qu’attendu par les analystes interrogés par Factset, qui tablaient sur un bénéfice de 1,98 milliard d’euros.
Cette performance a été notamment tirée par un gain exceptionnel lié à un changement de la durée d’amortissement de contrats d’assurance-vie aux Etats-Unis. Sur les six premiers mois de l’année, le résultat net s’est élevé à 4,11 milliards d’euros (+7,3 %).
Meilleure profitabilité technique en dommages
Pour l’exercice 2019, Allianz table toujours sur un résultat opérationnel compris entre 11 et 12 milliards. Au premier semestre, celui-ci a atteint 6,1 milliards d’euros (+6,4%). Il a augmenté dans les trois grandes branches : +8,5 % en vie-santé, +4 % en assurance-dommages et +0,4% dans la gestion d’actifs. « Si la situation reste normale, nous pouvons espérer finir au-dessus de 11,5 milliards », a estimé Giulio Terzariol, le directeur financier du groupe, lors d’une conférence de presse téléphonique.
Au global, l’assureur se dit toutefois « bien parti » pour attendre ses objectifs annuels. A fin juin, son ratio combiné (sinistres et primes rapportés aux frais), l’indicateur qui mesure la rentabilité technique en assurance-dommages, s’était ainsi amélioré de 0,4 point pour atteindre 94 %, soit le niveau visé dans 
son plan stratégique 2019-2021

.
Hausses de tarifs
Signe encourageant, la filiale Allianz Global Corporate Specialty (AGCS) spécialisée dans les grands risques a pu obtenir des hausses tarifaires. « Il y a clairement un durcissement » de ce marché, a souligné Giulio Terzariol.
Au total, Allianz a vu son chiffre d’affaires augmenter de 7,7 % sur les six premiers mois de l’année, à 73,5 milliards d’euros (+6,1 % au deuxième trimestre).
A fin juin, son ratio de solvabilité s’élevait à 213%, contre 218% à fin mars. L’assureur a par ailleurs « terminé il y a quelques jours » le dernier programme de rachats d’actions lancé en mars dernier, a indiqué Giulio Terzariol. Interrogé sur CNBC sur ses intentions en matière d’acquisitions, le dirigeant a répondu que « nous regardons en permanence les opportunités ». Allianz vient ainsi d’annoncer en juin 
deux acquisitions dans l’assurance-dommages au Royaume-Uni

– les 51 % qu’il ne détenait pas la coentreprise LV General Insurance ainsi que les activités de Legal General – qui feront de lui le numéro deux du marché.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!