Trump rallume la guerre commerciale avec la Chine, les marchés plient

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
En mettant la Chine sous pression, le président américain déstabilise fortement les marchés. Le CAC a dévissé de 3,57 %. La tendance était la même sur les autres places européennes. La Bourse de New York a elle aussi débuté la journée dans le rouge.

Les places boursières sont à la peine ce vendredi, assommées par la 
décision surprise de Donald Trump

d’alourdir les sanctions commerciales contre la Chine.
Le président américain estime que Pékin ne fait pas assez d’efforts pour parvenir à un accord commercial et il a annoncé que les Etats-Unis continueraient de « taxer » la Chine jusqu’à ce qu’un terrain d’entente soit trouvé. Peu avant cette déclaration, Donald Trump avait tweeté qu’il imposerait à compter du 1er septembre des droits de douane additionnels de 10 % sur 300 milliards de dollars (environ 270 milliards d’euros) d’importations chinoises encore non taxées.
Marchés déstabilisés
Mais en mettant la Chine sous pression, le président américain a fortement déstabilisé les marchés, qui s’inquiètent de l’impact des tensions commerciales sur l’économie américaine. Le CAC a dévissé de 3,57 %.
La tendance était la même sur les autres places européennes. À Francfort, le Dax a cédé 3,11 %, tandis qu’à Londres, le FTSE a perdu 2,34 %. L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro a reculé de plus de 3 %
La Bourse de New York, qui s’est soudainement affaissée jeudi après l’annonce de Donald Trump, a débuté la journée dans le rouge. A l’ouverture, le Dow Jones cédait 0,27 % et le Nasdaq 0,63 %. La veille, ils avaient respectivement perdu 1,05 % et 0,79 %.
Nouveaux records de faiblesse pour les taux sans risque
Les investisseurs paniqués se réfugient sur l’obligataire. Sur le marché de la dette où les rendements évoluent en sens inverse des prix, l’appétit pour les valeurs refuge a fait tomber le rendement des emprunts d’Etat les plus sûrs à de nouveaux planchers historiques. Le Bund à 10 ans a touché – 0,50 % et le rendement de l’emprunt d’Etat allemand à 30 ans est, pour la première fois, tombé en territoire négatif. Le taux français à 10 ans a lui aussi battu un nouveau record de faiblesse à -0,24 %.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!