Guerre commerciale : le yuan au plus bas depuis plus de 10 ans

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
La monnaie chinoise a franchi ce lundi le seuil symbolique de 7 yuans pour un dollar, une première depuis la crise financière de 2008. Dans un communiqué, la Banque populaire de Chine a évoqué l'impact de la « guerre commerciale », sans jamais mentionner les Etats-Unis. Les principales Bourses de la planète sont dans le rouge.

La réponse de Pékin n’aura pas tardé. Quelques jours après les nouvelles menaces de Trump sur les produits chinois, la deuxième économie mondiale a laissé ce lundi sa monnaie franchir le seuil symbolique de 7 yuans pour un dollar, au plus bas depuis la crise financière de 2008.
Sur le marché offshore, le yuan s’échangeait à 7,0297 pour un dollar, son niveau le plus faible en onze ans. La monnaie chinoise est même tombée à près de 7,11 pour un billet vert, provoquant 
l’inquiétude des marchés qui craignent une réaction de Washington.

Les Bourses de Tokyo et de Shanghai ont clôturé en nette baisse (-1,74 % et -1,62 %), tandis que le CAC 40 recule de plus de 2 % et la Bourse de Londres perd plus de 1,8 %.
Un yuan sous-évalué selon Trump
Dans un communiqué, la Banque populaire de Chine a évoqué l’impact de la « guerre commerciale » pour justifier la baisse de sa monnaie, sans jamais mentionner les Etats-Unis. « Sous l’influence de facteurs comme l’unilatéralisme, les mesures commerciales protectionnistes et l’anticipation de tarifs douaniers contre la Chine, le yuan s’est déprécié face au dollar aujourd’hui », a déclaré la BPC.
« Nous avons l’expérience et les capacités pour garantir la stabilité du renminbi (yuan, NDLR) à un niveau raisonnable », a précisé l’institution. Une déclaration qui ne devrait pas satisfaire Donald Trump. Depuis le début des tensions commerciales, le président américain accuse les autorités chinoises de dévaluer artificiellement le yuan afin de soutenir leurs exportations, notamment au détriment de l’économie américaine.
Les Bourses mondiales dans le rouge
Donald Trump a relancé jeudi la guerre commerciale contre Pékin, en annonçant son intention d’étendre 
des droits de douane supplémentaires

à la quasi-totalité des importations en provenance de Chine à compter du 1er septembre. Une annonce qui a semé 
le chaos sur les marchés.
Ces nouvelles hausses (surtaxes de 10 %) concernent 300 milliards de dollars d’exportations chinoises, jusque-là épargnées par les droits de douane. Le président américain a prévenu qu’il pourrait encore augmenter ces surtaxes si Pékin n’acceptait pas les exigences américaines, évoquant la possibilité d’aller « bien au-delà de 25 % ».

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!