133 radars tourelles déjà installés, le déploiement s’accélère

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Quarante-deux départements sont désormais équipés de ce radar nouvelle génération à la date du 20 septembre.

Le cauchemar des automobilistes hors-la-loi est de plus en plus présent au bord des routes françaises. Selon blog.radars-auto.com, les radars tourelles se multiplient ces derniers mois. Selon le dernier décompte de ce blog, 133 de ces appareils ont été installés à la date du 20 septembre, soit 58 de plus qu’en juillet dernier. Ce sont désormais 42 départements (contre 31 à l’époque) qui peuvent compter sur au moins un radar tourelle au bord d’une route.
Parmi les départements les mieux “équipés”, on peut citer la Haute-Vienne et le Loiret, qui en comptent sept chacun. Le Gard, les Bouches-du-Rhône et l’Hérault en ont de leur côté six. D’autres départements n’ont par contre pas encore reçu un seul de ces appareils : c’est le cas du Pas-de-Calais, du Finistère, de l’Essonne, du Val-d’Oise, ou encore des Alpes-Maritimes et du Var. Une carte détaillée est disponible sur le blog, qui note que certains départements équipés dès 2018 avec un radar tourelle n’en ont toujours pas reçu de nouveaux plusieurs mois après (comme le Nord, les Vosges ou la Côte-d’Or).
⋙ Lire aussi Radars tourelles : une dizaine de cabines déjà vandalisées
400 d’ici la fin de l’année
Alors qu’ils se multiplient au bord des routes, ces appareils restent dans tous les cas une cible privilégiée pour des dégradations. Entre incendies, dégradations à la peinture, ou découpages de leur pied, les radars tourelles ne sont pas épargnés. Pour rappel, ces machines vont être désormais équipées de caméras de surveillance pour capturer des images d’auteurs d’éventuelles dégradations, qui risquent jusqu’à cinq ans de prison et 100.000 euros d’amende.
⋙ Lire aussi La carte de France des radars tourelles
Une corde de plus à ajouter à l’arc des radars tourelles, alors qu’ils peuvent flasher dans les deux sens de circulation et sur plusieurs voies, repérer un véhicule qui grille un feu rouge ou un conducteur au téléphone au volant. Prévus pour remplacer les anciens radars dégradés en masse au plus fort du mouvement des Gilets jaunes, ces radars devraient être au nombre de 400 d’ici fin 2019 en France, selon les chiffres annoncés par Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, il y a quelques mois.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!