Tarifs de l’électricité : jusqu’à 60 euros de hausse l’an prochain ?

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Les concurrents d’EDF pourraient devoir lui acheter plus cher son électricité. Et cela se répercuterait directement sur la facture des consommateurs.

C’est une information qui va faire grincer des dents. Mais votre facture d’électricité pourrait connaître une nouvelle hausse significative au 1er janvier 2020. Selon les calculs du Parisien, qui révèle cette information, les prix pourraient augmenter de 3,5 à 4% à cette date. Soit une hausse d’une soixantaine d’euros sur votre facture si vous vous chauffez à l’électricité, ou d’une trentaine d’euros si vous utilisez un autre moyen de chauffage.
C’est la conséquence directe de l’accord donné par la Commission européenne à EDF, permettant à l’entreprise de vendre plus cher son électricité d’origine nucléaire à ses concurrents. Le tarif, qui était à la base fixé jusqu’en 2025, va passer de 42 euros le mégawattheure à 45 euros. Une hausse qui va contraindre Planète Oui, Eni,Engie, Total Spring et les autres fournisseurs d’électricité à augmenter leurs tarifs pour leurs clients… Le ministère de la Transition écologique n’a pas confirmé ces informations et assure que “les arbitrages sont encore en cours” dans ce dossier.
⋙ Lire aussi Prix de l’électricité : 9 gestes du quotidien pour faire fondre la facture
“Tant pis si ce sont les particuliers qui trinquent”
Le gouvernement pourrait se retrouver avec une nouvelle patate chaude à gérer ici. Car en contrepartie de cette hausse des tarifs, il avait promis que le plafond de l’accès régulé à l’énergie nucléaire historique (Arenh) serait revelé, passant de 100 à 150 térawattheures par an. Sauf qu’il serait revenu sur cette promesse selon les informations du Parisien. “Il faut absolument sauver le soldat EDF. L’entreprise est plombée par une dette nette de 37 milliards d’euros”, justifie une source proche du dossier, avant d’ajouter : “Et tant pis si ce sont les particuliers qui trinquent”.
⋙ Lire aussi Electricité : ce que vous allez gagner en abandonnant le tarif réglementé d’EDF
Si cette hausse se confirme, ce serait la troisième d’envergure en un peu plus de six mois, comme le souligne Naima Idir, présidente de l’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode). “Le problème, c’est que cette nouvelle augmentation surviendra après déjà deux augmentations successives en 2019. Une première de 5,9 % au mois de juin. Et une autre encore de 1,23 % au mois d’août. Compte tenu du climat social actuel, et des revendications autour du pouvoir d’achat, une telle décision serait vécue comme une injustice”, explique-t-elle.
La facture a ainsi déjà grimpé de 180 euros en moyenne sur un an pour un ménage se chauffant à l’électricité, et à 90 euros pour les autres. Avec cette possible nouvelle augmentation, les ménages se chauffant à l’électricité pourraient payer environ 240 euros de plus en 2020 par rapport à 2018, et les autres 150 euros de plus environ. La pilule risque d’avoir sûrement du mal à passer.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!