Immobilier à Marseille : la carte des prix 2019

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Découvrez la carte des prix de l'immobilier à Marseille, où les plus belles maisons sont vite cédées.

La cote a peu progressé sur un an (+ 1%) et devrait continuer sur cette lancée ces prochains mois. Sauf dans les quartiers les plus attractifs, notamment dans le VIIearrondissement, où elle s’est déjà appréciée de 2 à 3%. Autour du Roucas-Blanc et d’Endoume, les maisons de ville avec 500 à 800 mètres carrés de terrain valent ainsi de 4.000 à 5.500 euros le mètre carré, et jusqu’à 6.700 euros pour les plus exceptionnelles. Sur la Corniche, les prix grimpent même au-delà. «Une vue y compte plus qu’un parking. Les maisons en disposant partent au bout de quelques visites», assure Amandine Coquerel, de l’agence Archik. Avec comme effet un repli des stocks et un tarif en hausse continue.
Autres secteurs attractifs, les noyaux villageois de Sainte-Anne et de Mazargues (VIIIe et IXe arrondissements). Les belles maisons des années 1930, d’environ 150 mètres carrés sur moins de 1.000 mètres carrés de terrain, près des écoles et des commerces, s’y monnaient de 600.000 à 900.000euros. Dans les secteurs de Montolivet et Saint-Barnabé (XIIearrondissement), la cote est stable. Prévoyez de 500.000 à 600.000 euros pour une bastide de charme, et jusqu’à 700.000 euros avec une piscine en prime.
>> Notre service – Trouvez votre nouveau logement ancien ou neuf (beaucoup plus facilement) grâce à nos annonces géolocalisées. Faites l’expérience, vous serez conquis !
Les investisseurs se tournent, eux, vers les immeubles des années 1960, près du Vieux-Port. «Ils ont fait leur retour, attirés par des rendements de 6 à 8%», précise-t-on chez Mychezmoi. Dans les immeubles XIXe bourgeois de Longchamp ou des Cinq-Avenues, le mètre carré varie de 3.000 à 3.500 euros.
Enfin, vers la rue de Rome et le cours Lieutaud, les travaux de requalification et la création d’une ligne de tramway devraient dynamiser les prix, qui ne dépassent pour l’heure qu’exceptionnellement 3.000 euros le mètre carré. Par contre, toujours dans l’hypercentre, à Noailles (Ierarrondissement), le mètre carré stagne entre 2.000 et 2.500 euros. Le secteur reste il est vrai marqué par l’effondrement des immeubles de la rue d’Aubagne, fin 2018.
>> Notre service – Vous déménagez ? Obtenez rapidement des devis de notre sélection de déménageurs
>> Notre service – Estimez le prix d’un bien immobilier (immédiat, gratuit et sans engagement)
>> Notre service – Trouvez le crédit immobilier le moins cher grâce à notre comparateur
Les professionnels qui ont participé à notre enquête : Archik, chambre des notaires, Mychezmoi.com, Observatoire immobilier de Provence (OIP).

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!