Taux marginal d’imposition : définition et calcul

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Le taux marginal d’imposition correspond au taux le plus élevé auquel est imposé un contribuable au titre de son impôt sur le revenu. Il est judicieux de connaître ce montant notamment pour définir si un éventuel nouveau revenu serait susceptible d’avoir des conséquences importantes sur le taux d’imposition du contribuable.

Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre profil !

Le taux marginal d’imposition (TMI) d’un contribuable correspond au taux auquel est imposée la dernière tranche de son revenu. L’impôt sur le revenu d’un contribuable est calculé selon un barème progressif qui est composé de plusieurs tranches d’imposition.

Barème de l’impôt sur le revenu 2019 (pour les revenus perçus en 2018)

Toutes les tranches du barème sont composées d’une limite basse et d’une limite haute et se voit appliquer un taux progressif d’impôt. Si le revenu d’un contribuable est compris entre la limite haute et la limite basse d’une tranche, la différence entre son revenu imposable et la limite basse est taxée au taux de cette tranche. Ce taux correspond ainsi au taux marginal d’imposition du contribuable.

Exemple n° 1 : un contribuable célibataire déclare 20.000 euros de revenus imposables. Son impôt sur le revenu est soumis aux tranches du barème progressif de la manière suivante :

Exemple n° 2 : un célibataire déclare 35.000 euros de revenus imposables. Son impôt sur le revenu est soumis aux tranches du barème progressif de la manière suivante :

Attention : il ne faut pas confondre taux marginal d’imposition et taux moyen d’imposition. Le taux moyen d’imposition désigne le pourcentage que représente l’impôt par rapport au revenu imposable du contribuable.

La loi de finances pour 2020 prévoit de mettre en place le barème d’impôt sur le revenu suivant (pour les revenus perçus en 2019) :

Le calcul du taux marginal d’imposition pour les personnes célibataires est simple puisqu’il s’agit de déterminer le taux auquel est imposée la dernière tranche de son revenu. En revanche, en présence de couples mariés avec ou sans enfants, il est nécessaire de tenir compte du quotient familial du foyer fiscal.

Pour calculer le taux marginal d’imposition, il convient de connaître le quotient familial du foyer, qui correspond à la somme des revenus du foyer fiscal, divisé par le nombre de parts fiscales :

Pour connaître le taux marginal d’imposition, il convient de diviser les revenus du foyer fiscal par le nombre de parts de quotient familial en tenant compte de l’abattement forfaitaire de 10 % pour frais professionnels.

>> A lire aussi – Frais réels : calcul et déduction

Exemple : un couple marié ayant un enfant dispose de 2,5 parts de quotient familial. Le foyer fiscal a perçu 100.000 euros de revenu imposable. Il convient donc de diviser le montant de revenus imposable (100.000 euros) par le nombre de parts (2,5) soit 100.000 / 2,5 = 40.000 euros. En fonction du barème progressif de l’impôt sur le revenu, le taux marginal d’imposition correspond donc à la 3e tranche d’imposition soit 30 % (tranche comprise entre 27.519 et 73.779 euros).

A noter : connaître son taux marginal d’imposition est utile pour gérer son immobilier locatif, pour anticiper sa succession ou encore pour optimiser ses placements. En effet, il permet d’évaluer les conséquences que procureraient un revenu supplémentaire. Ce dernier sera nécessairement taxé au taux marginal ou même faire basculer le contribuable dans une tranche supérieure. Il est donc indispensable d’en tenir compte.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!