Quand les ralentisseurs routiers deviennent un enfer pour l’automobiliste

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Dans son émission diffusée ce dimanche 13 octobre, Capital (M6) explique que les maires sont prêts à tout pour réduire la vitesse des voitures dans leurs communes.

A quelques mois des élections municipales, il s’agit de l’un des sujets majeurs pour les maires visant une réélection. Comment rendre sa commune plus sûre et plus respirable face à la multiplication des voitures ? L’émission Capital (M6) diffusée ce dimanche 13 octobre s’intéresse notamment à la multiplication des dos d’âne dans les communes. Des dos d’âne qui sont parfois illégaux, comme l’explique Thomas, parti en croisade contre les différentes formes de ralentisseurs.
On suit cet habitant du Var dans son combat. On le voit mesurer un ralentisseur qui atteint les 26 centimètres de haut, ou un autre qui fait 16 mètres de long. La taille maximale autorisée selon la loi ? Dix centimètres de haut, et quatre mètres de longueur… Il explique aussi que plusieurs municipalités passent outrent l’interdiction de construire des ralentisseurs près des services de secours ou sur les voies empruntées par les transports collectifs, malgré la législation à ce sujet.
⋙ Lire aussi A Troyes, les dos-d’âne cassent le dos des conducteurs de bus
Les coussins berlinois pointés du doigt
Autre cible de Thomas : les “coussins berlinois”, ces plaques de plastique rouges de quelques centimètres de hauteur servant à ralentir les véhicules. “Une fois mouillé, c’est une véritable patinoire. Ça ne reste pas accroché au sol très longtemps. Et en général, quand les dalles partent morceau par morceau, les morceaux de ferrailles restent dans le sol et représentent un danger, notamment de crevaison”, accuse-t-il, photos à l’appui, assurant que ces ralentisseurs sont normalement interdits depuis 2009.
⋙ Lire aussi Le dos d’âne fait vibrer sa maison, elle fait condamner la métropole
L’émission de Julien Courbet s’interrogera sur les différentes méthodes des maires et leur légalité pour réduire la vitesse dans leur commune. Mais aussi sur le coût sur le budget local et l’efficacité de celles-ci.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!