Des vœux à 100.000 euros pour le leader RN de Marseille Stéphane Ravier

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

La cérémonie organisée par l’ancien maire des 13e et 14e arrondissements de la cité phocéenne a représenté 4% des dépenses annuelles de son secteur.

Des jeux de lumière, des écrans géants et une soirée au Dôme… L’ancien maire des 13e et 14e arrondissements de Marseille a offert, en janvier 2016, des vœux mémorables à 1.500 invités. Stéphane Ravier, sénateur du Rassemblement national (RN), était alors maire du 7e secteur et testait ce qui est devenu un rituel : des vœux en mode paillettes dans l’une des plus grandes salles de la cité phocéenne, révèlent Libération et Marsactu.
Si Stéphane Ravier a depuis quitté son poste de maire en raison de la loi sur le cumul des mandats au profit de sa nièce, Sandrine D’Angio, la tradition se perpétue dans la capitale des Bouches-du-Rhône, explique Libération. Selon le quotidien, chaque année en janvier, le sénateur Ravier organise une soirée tout à sa gloire au Dôme de Marseille.
11.082 euros de décoration
Face à l’ampleur des vœux organisés par la mairie des 13e et 14e arrondissements, situés dans le nord de la cité phocéenne, l’opposition s’interroge depuis plusieurs années sur le coût de ces cérémonies. Si elle dénonce des sommes “d’au moins 30.000 euros”, les documents consultés par les deux médias révèlent que l’addition finale est bien plus salée : près de 100.000 euros pour les vœux organisés en 2016.
⋙ Lire aussi : À Marseille, une ligne de bus quasiment secrète pour desservir les beaux quartiers
Pour arriver à une telle somme, le compte est simple : 6.951 euros pour la location du Dôme et 11.082 euros pour la décoration de la salle avec “ensemble terrasse”. À cela, il faut rajouter un budget de 14.640 pour la réalisation du film d’ouverture, de la captation et de la retransmission de la soirée, plus 10.290 euros de location de matériel son et lumière avec techniciens et 4.538 euros pour le service de sécurité.
Côté table, le buffet pour le public a été facturé 31.250 euros et le “buffet provençal” pour 500 invités a coûté 1.500 euros. Des frais auxquels il faut ajouter les salaires des hôtesses, d’un médecin urgentiste mobilisé, mais également le coût des consignes. Le tout pour un total avoisinant les 100.000 euros donc. Une facture retrouvée dans le budget de la mairie de secteur par un ancien soutien de Stéphane Ravier : Antoine Maggio, brouillé depuis trois ans avec son mentor.
Une soirée pour les Marseillais des 13-14
Selon lui, “la mairie des 13-14 est devenue un véritable comité des fêtes, pour reprendre l’expression de l’opposition socialiste”. Le membre du Rassemblement national dénonce : “Stéphane Ravier a fait campagne en 2014 sur la mauvaise utilisation de l’argent public et se plaint à longueur de temps de ne pas avoir assez de budgets pour les équipements sportifs de son secteur. Il reprend en fait les codes du vieux monde marseillais qu’il passe son temps à dénoncer. Il fait la même chose qu’eux, sauf que lui ne gère qu’une mairie de secteur”.
⋙ Lire aussi : Immobilier à Marseille : la carte des prix 2019
La note salée laissée par le candidat à la mairie de Marseille dépasse largement celle des autres élus de la cité phocéenne : 23.000 euros pour le maire LR des 1er et 7e arrondissements ou encore 32.000 euros pour ceux de Valérie Boyer (LR), maire des 11e et 12e arrondissements. Des chiffres que Stéphane Ravier assume. Contacté par Libération et Marsactu, le sénateur explique : “J’ai souhaité que les Marseillais des 13-14 bénéficient au moins une fois dans l’année d’un événement qui leur soit dédié. Ce ne sont pas seulement des vœux, on décerne aussi des ‘Phocéens d’or’ à la population, et il y a une soirée dansante. On mutualise les moyens, c’est trois soirées en une !”
Reste que l’élu affirme que, depuis 2016, les budgets ont été revus à la baisse et qu’il n’y aura pas de show pour janvier 2020… pour cause de campagne municipale.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!