L’employée volait des tickets à gratter, elle fait perdre 70.000 euros à son patron

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Elle a été condamnée à dix-huit mois de prison avec sursis et devra indemniser son employeur.

“Je sais que j’ai fait une grosse bêtise, mais je ne voulais pas faire de mal à mon employeur. ” Devant le tribunal, cette employée d’une brasserie dans l’Ariège, a fait amende honorable. Mais comme l’explique la Dépêche du Midi, son “addiction”, selon les termes de l’avocat de la défense, a coûté cher à son patron. Totalement accro au jeu, elle volait chaque jour des tickets à gratter à son employeur. Au total, le trou dans la caisse s’élevait à près de 70.000 euros selon l’expert-comptable de l’entreprise, qui a découvert le pot-aux-roses.
“Les sommes journalières pouvaient se monter à plusieurs centaines d’euros. Les relevés de l’huissier en témoignent : 264 € un jour, 561 € un autre jour, et jusqu’à 750 €”, a noté le procureur de la République. La prévenue a été dépassée par l’ampleur de son larcin. “En fait, elle a prétendu qu’elle remboursait ce qu’elle prélevait avec les tickets gagnants. Sauf que c’est mathématiquement impossible : la Française des Jeux ne reverse aux gagnants que 60 % des mises. On ne peut pas rembourser. Et ce n’est même pas le problème”, a balayé l’avocat du patron de la brasserie.
⋙ Lire aussi Il découvre dans sa voiture un ticket à gratter gagnant
Il pointe notamment du doigt le fait qu’elle n’ait pas pensé à rembourser son employeur alors qu’elle avait vendu sa maison. Licenciée en raison de ses vols, la désormais ancienne employée de la brasserie devra rembourser 68.387,93 euros à son ancien patron, soit le montant estimé des vols, mais également 1.850 euros de frais d’huissier. Elle a été condamnée à dix-huit mois de prison avec sursis et à dix-huit mois de mise à l’épreuve. L’histoire ne dit toutefois pas si, parmi tous les tickets à gratter, l’un d’entre eux lui a fait gagner le gros lot…
⋙ Lire aussi Elle ne paiera pas d’impôt sur le ticket EuroMillions à 12 millions d’euros qu’elle avait trouvé dans la rue

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!