Brexit : la majorité des PME françaises mal préparées

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Sur 3.000 PME commerçant avec le Royaume-Uni sondées par la Direction générale des entreprises, 54% des reconnaissent ne pas en connaître les effets sur leur activité. Une étude qui révèle le manque de préparation des entreprises françaises à la sortie du Royaume-Uni de l'UE.

C’est une preuve de l’ignorance des conséquences concrètes du Brexit pour les PME françaises travaillant avec le Royaume-Uni. Selon l’étude du service communication de la Direction générale des entreprises (DGE) dévoilée par le JDD ce dimanche 20 octobre, à 11 jours seulement du 31 octobre, date de sortie programmée des Britanniques de l’Union européenne, 54% des PME commerçant avec le Royaume-Uni déclarent ne pas en connaître les effets sur leur activité et 53% ne pas y être préparées. En effet 40% des entreprises confient s’être souciées du Brexit sans en chiffrer l’impact potentiel. Seules 6% des PME interrogées disent avoir mesuré avec précision l’impact du Brexit.
Ce sont 47% des PME qui jugent à l’inverse être préparées au Brexit. En cause selon le JDD, un manque d’information sur le sujet et trop d’incertitudes sur la portée des mesures en matière de taxes douanières et de démarches administratives. “Je ne peux me satisfaire de ce que 54% des entreprises interrogées déclarent ne pas avoir examiné les conséquences d’un Brexit pour elles, leurs clients et leurs fournisseurs”, regrette Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie. Un manque de préparation dénoncé par la ministre qui incite les PME à se hâter de prendre des mesures : “Il faut qu’elles se dépêchent de passer à l’action”.
>> À lire aussi : Brexit : les députés britanniques reportent leur décision sur l’accord négocié par Boris Johnson
Le gouvernement estime pourtant avoir mis à disposition des entreprises françaises des moyens d’outils du type “pilule du lendemain” pour anticiper les conséquences du Brexit. Le JDD rappelle en effet que la DGE a mis au point des guides sur un site dédié (brexit.gouv.fr) et un autodiagnostic grâce auquel chaque entreprise peut évaluer en quelques minutes son degré d’exposition au Brexit.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!