Porc : les stocks de bacon explosent dans les entrepôts américains

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Jamais autant de bacon n'avait été stocké dans des entrepôts réfrigérés aux États-Unis. Plus de 18.000 tonnes de ventre de porc étaient en attente d'être consommées au mois de septembre, un niveau jamais vu depuis 1971.

Les États-Unis croulent sous le bacon. Le pays a atteint un niveau record de bacon stocké, avec plus de 18.000 tonnes de ventre de porc gardées en réserve dans des entrepôts réfrigérés au 30 septembre, selon les données du département de l’Agriculture des États-Unis, relayées par Bloomberg et Pork Magazine. C’est le niveau le plus élevé de bacon en attente de consommation pour le mois de septembre depuis 1971. En cause, l’épidémie de peste porcine qui sévit en Chine. En effet, ce stock massif provient d’une accumulation de troupeaux de porcs aux États-Unis. Les éleveurs américains anticipent une augmentation de la demande d’importations en provenance de ce pays qui voit ses cheptels décimés.
Selon certains experts, la grippe porcine pourrait avoir fait 150 à 200 millions de décès dans les troupeaux d’ici à la fin de l’année. C’est l’équivalent de la production porcine européenne annuelle. En prévision, les éleveurs américains ont commencé à constituer des stocks qui, pour l’instant, s’entassent dans des entrepôts réfrigérés. Jusqu’à présent, l’effet s’est plutôt traduit par une surabondance au niveau domestique. De manière plus générale, les États-Unis n’ont jamais autant compté de porcs depuis 1943, date des premières statistiques du gouvernement. En septembre dernier, 77,7 millions de bêtes ont été comptabilisées dans le pays, à la suite de la hausse de production décidée par les éleveurs cet été.
>> À lire aussi : Les conséquences dévastatrices du virus du cochon
Les réserves de bacon, prélevées généralement sur le ventre des porcs, sont plus particulièrement touchées par ces excès de stocks, car la demande de ces produits est essentiellement nationale, contrairement aux jambons dont les achats à l’étranger peuvent permettre de réduire les stocks. Néanmoins, cet excédent pourrait être de courte durée si les achats récents de la Chine restent stables. Les exportations de porc américain ont en effet explosé début octobre, en partie à cause d’une augmentation des ventes en Chine si on en croit Bloomberg.
De l’excédent à la pénurie
Selon Dennis Smith, responsable de compte chez Archer Financial Services, la Chine achète généralement des carcasses entières plutôt que des morceaux de viande de porc découpés, qu’elle traite dans son pays. “La théorie est que, si nous continuons à exporter des carcasses divisées vers la Chine, cela créera une pénurie de morceaux de ventre de porc”, a-t-il déclaré à Bloomberg. Les stocks américains en excédent de bacon pourraient donc paradoxalement venir à manquer.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!