Le projet Hyperloop du Limousin à l’arrêt

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Une piste d'essai de ce train subsonique devrait voir le jour à Droux, en Haute-Vienne. Les travaux auraient dû débuter l'été dernier, mais il n'y a toujours rien d’entamé en ce mois de novembre.

Les travaux du centre d’essai de l’Hyperloop accusent un sérieux retard. Selon France 3 Nouvelle Aquitaine, le permis de construire a été délivré en novembre 2018 et la construction d’une piste d’essai devait débuter à l’été 2019. Or les travaux de ce centre d’essai pour le train du futur n’ont toujours pas débuté en ce mois de novembre. Le PDG de TransPod, Sébastien Gendron, évoque désormais un début de travaux en mars 2020. Pour justifier ces mois de retard, il évoque un problème de budget. “Si on est en retard, c’est que le budget n’est pas clos “, explique Sébastien Gendron.
En effet, selon France 3, sur les 20 millions d’euros nécessaires au projet de centre d’essai du train subsonique, il en manquerait 2 millions. Si des fonds privés d’investisseurs canadiens ont déjà été récoltés, ce sont les fonds publics qu’attend l’entreprise TransPod. Son président assure qu’il devrait avoir des réponses auprès de la région dès le 19 novembre prochain. Pourtant de son côté, la région estime qu’elle ne pourra pas se prononcer sur le financement avant le mois de janvier. Elle songe à l’hypothèse d’une demande de fonds européens.
>> Lire aussi – Un centre d’essai de train Hyperloop débarque dans le Limousin
Le permis de construire prévoyait “la création d’un bâtiment technique et de maintenance et d’un bâtiment de réception reliés par un tube de près de 3 km de long, sur une surface totale de 1,753 m2” selon Ouest-France. Avec ces tests, la société TransPod ambitionnait de propulser les voyageurs à quelque 1 000 km/h dans des “tubes”. Le projet d’Hyperloop ne verra pas le jour si aucune aide régionale n’est délivrée selon Sébastien Gendron. De son côté, la région attend un retour de Bruxelles. Dans l’attente, le train du futur est toujours au point mort.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!