Près de la moitié des médecins refusent de prendre de nouveaux patients

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

L’enquête inédite publiée par l’UFC-Que Choisir ce jeudi 21 novembre révèle que près d'un médecin généraliste sur deux (44%) refuse les nouveaux patients. Un constat alarmant sur les disparités de l'accès aux soins en France.

Alors que les députés s’apprêtent à examiner une nouvelle proposition de loi pour lutter contre les déserts médicaux, l’UFC-Que Choisir publie ce jeudi 21 novembre les résultats alarmants d’une enquête menée auprès de 2.770 médecins généralistes dans 78 départements. Elle révèle la grande difficulté pour de nombreux Français à trouver un médecin traitant qui accepte de prendre de nouveaux patients. En effet, on apprend que près d’un généraliste sur deux (44%) refuse de prendre de nouveaux patients et que près d’un sur dix (9%) demande à d’abord voir le patient avant de se décider.
L’enquête note en outre de grands écarts entre départements en la matière. En effet, si moins de 20% des généralistes refusent de nouveaux patients dans le Bas-Rhin, la Meurthe-et-Moselle et les Pyrénées-Atlantiques, le taux de refus grimpe à 70% dans l’Allier, 78% en Charente et même 86% en Seine-et-Marne ! L’UFC-Que Choir estime que cela rappelle l’urgence d’une réforme de la répartition des praticiens sur le territoire. Quant aux motifs évoqués par les professionnels de santé interrogés, 71% des médecins déclarent avoir déjà trop de patients, quand 14% justifient leur refus par leur départ prochain à la retraite.
Des refus qui ciblent davantage la France périphérique
L’enquête de l’UFC-Que Choisir révèle que les difficultés les plus grandes pour avoir accès à un médecin ne se rencontrent pas dans les déserts médicaux comme on pourrait le croire, mais davantage dans la France périphérique des communes moyennes. Ainsi, si le taux de refus est de 33% dans les communes de moins de 3.000 habitants, et de 34% dans les communes de plus de 100.000 personnes, il monte à 52% dans les villes de 10.000 à 100.000 habitants ! Il semble que les médecins de zone rurale évitent de refuser de nouveaux patients pour ne pas les laisser démunis. La présence de confrères dans des villes moyennes déculpabilise les praticiens, selon l’UFC-Que Choisir, pour refuser les nouveaux patients. Quant aux grandes villes, le grand nombre de médecins divise la demande de patients et limite les refus.
>> Lire aussi – Jusqu’à quatre mois d’attente pour un rendez-vous chez l’ophtalmo
Presqu’un médecin sur deux qui refuse des nouveaux patients en France : il s’agit d’un chiffre “alarmant” pour Mathieu Escot, directeur adjoint chargé de l’action politique de l’association. “C’est d’autant plus préoccupant que depuis 2004 le médecin traitant est la porte d’entrée dans le parcours de soins, il est celui qui connaît le patient et l’oriente”, s’inquiète Mathieu Escot.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!