Dirigeants, votre entreprise peut-elle se passer de vous ?

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Que se passe-t-il lorsqu’un dirigeant doit s’absenter de manière imprévue suite à un accident ou une maladie ? Cela peut-il nuire à son entreprise ? Quelle que soit la taille de l’entreprise, il faut s’organiser et anticiper pour que la continuité soit assurée.

Article sponsorisé par Harmonie MutuelleC’est un chiffre particulièrement intéressant que nous étudiions dans ce numéro de Datas & Débats. Interrogés par Viavoice pour l’Observatoire “Entreprise & Santé” 2019 réalisé pour Harmonie Mutuelle, 67% des dirigeants déclarent qu’ils peuvent confier leurs missions urgentes à un ou des collègues en cas d’absence de quelques jours liée à des problèmes de santé.Nous avons donc souhaité recueillir l’avis de deux chefs d’entreprise, dont Rezlaine Zaher, fondatrice d’Executive Studio, qui rappelle qu’aujourd’hui, « le stress est la première cause des arrêts maladie en France et en Europe ». En créant son entreprise il y a trois ans, elle a immédiatement décidé d’avoir « une approche proactive pour préserver sa santé physique et psychique ». Concrètement, il s’agit d’une routine quotidienne « inspirée des sportifs de haut niveau : marcher 4 à 5 km tous les jours, méditer, pratiquer le yoga, manger bio et équilibré », des conseils qu’elle recommande d’ailleurs aux dirigeants qu’elle accompagne.Emmanuel Crego, Directeur général de l’agence Values, spécialisée dans le conseil des marques pour leur stratégie media, est dans situation différente de Rezlaine car sa structure compte 3 associés et 35 collaborateurs. « Il nous semble complètement irréaliste de concentrer la décision et l’information sur une ou deux personnes. Nous avons donc mis en place des process et des outils pour que chaque employé puisse prendre des décisions sans avoir besoin du contrôle d’un dirigeant ».Notre dirigeant de PME ajoute « deux piliers essentiels : permettre à chacun de s’exprimer et la formation en continu ». La conclusion s’impose : si deux tiers des dirigeants pensent pouvoir confier leurs tâches urgentes à des collaborateurs en cas de problème de santé, c’est parce que tout est organisé en amont et qu’ils savent déléguer. Dans le cas des dirigeants « isolés », nul doute que les conseils et la discipline de Rezlaine Zaher sauront faire des émules !

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!