La mutuelle La Tutélaire durement sanctionnée par l’autorité de contrôle

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

L’organisme n’aurait pas mis en œuvre les démarches nécessaires afin d'identifier les assurés décédés et rechercher leurs bénéficiaires.

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a sanctionné un acteur de la prévoyance. La Tutélaire a été condamnée à payer une amende de 500.000 euros et a reçu un blâme en raison de “manquements graves” alors que l’organisme s’est “systématiquement” abstenu de détecter le décès de souscripteurs. La Tutélaire revendique 129 millions d’euros d’encours et couvre 400.000 personnes dans le cadre de son contrat Tut’lr, au titre de la dépendance, l’incapacité de travail, l’hospitalisation et le décès, rappelle News Assurances Pro.
Après plusieurs assureurs vie, c’est donc au tour des acteurs de la prévoyance d’être sanctionnés pour des contrats en déshérence. Dans sa décision, l’ACPR rappelle que “contrairement à ce qu’affirme la Tutélaire, les obligations de détection du décès éventuel des assurés et de recherche de leurs bénéficiaires ne sauraient être réduites aux seuls contrats d’assurance sur la vie présentant une dimension d’épargne”. L’autorité détaille également que la Tutélaire a manqué à deux obligations : identifier les assurés décédés et recherche les bénéficiaires.
10,8 millions d’euros non réglés
Ainsi, après un contrôle de l’ACPR, l’acteur de la prévoyance a soumis l’ensemble de son portefeuille d’adhérents constitué entre le 31 décembre 1991 et le 1er mai 20147. Des documents qui ont permis “d’identifier a minima 758 et potentiellement 3.631 décès parmi ses adhérents”, précise l’autorité. Concernant la recherche de bénéficiaires, “la mission de contrôle a estimé le montant des capitaux décès non réglés à environ 10,4 millions d’euros pour la période 1992 – 2015”. Par ailleurs, si l’on ajoute les montants non réglés relatifs à la garantie temporaire du décès, ces capitaux non réglés par la mutuelle s’élèvent à 10,8 millions d’euros.
>> A lire aussi – Les règles à respecter pour rédiger une clause bénéficiaire d’assurance vie
Pour le moment, sur les 5.460 contrats visés par l’absence de recherche de bénéficiaires, 1.041 ont été réglés. Le contrat Tut’lr est un contrat dit “à fonds perdu” qui couvre la dépendance et la perte d’autonomie. Son objectif n’est pas de transmettre un capital aux bénéficiaires en cas de décès, mais il permet tout de même “aux ayants droit, en cas de décès de l’assuré avant 67 ans, de percevoir un capital de 16.500 euros”. La directrice de la communication de Tutélaire, de son côté, a réagi dans un Tweet et précisé que la mutuelle “conteste l’interprétation extensive de la loi Eckert par l’ACPR et se réserve le droit d’envisager un recours devant le Conseil d’État”.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!