Sodexo, Edenred… 4 émetteurs de titres-restaurant écopent d’une amende pour entente

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Les émetteurs de titres-restaurant historiques de l'Hexagone ont écopé d'une amende de 415 millions d'euros, infligée par l'Autorité de la concurrence.

Vents contraires pour les quatre émetteurs de titres-restaurant historiques en France. L’Autorité de la concurrence vient d’infliger des sanctions de près de 415 millions d’euros à Edenred France, Up, Natixis Intertitres et Sodexo Pass France ainsi qu’à la Centrale de Règlement des Titres (CRT). Ces acteurs ont méconnu le droit de la concurrence en mettant en place des pratiques constitutives d’entente, selon l’autorité.
Deux types de pratiques ont été mises en œuvre. Entre 2010 et 2015, Edenred France, Up, Natixis Intertitres et Sodexo Pass France se sont échangés tous les mois, par le biais de la CRT, des informations commerciales confidentielles portant sur leurs parts de marché respectives, ce qui a permis de restreindre la concurrence entre eux.
>> A lire aussi – Restaurants, hôtels, commerce… L’impact dévastateur des grèves à Paris
Et entre 2002 et 2018, Edenred France, Up, Natixis Intertitres et Sodexo Pass France ont adopté une série d’accords ayant pour objet de verrouiller le marché des titres-restaurant en contrôlant l’entrée de nouveaux acteurs et en s’interdisant réciproquement de se lancer dans l’émission des titres dématérialisés (sous forme de carte ou d’application mobile).
>> A lire aussi – Les meilleurs restaurants du monde selon La Liste
Ces pratiques ont porté atteinte à la concurrence et freiné le développement en France de l’innovation technologique, avec les titres-restaurant dématérialisés, dénonce l’autorité.
>> En vidéo – Un ticket-restaurant bientôt plus avantageux pour les salariés ?

>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images>> Notre service – Testez notre comparateur de comptes-titres pour passer vos ordres de Bourse au coût le plus bas

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!