Déjà 100.000 ventes pour le Citroën C5 Aircross

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Il devient le troisième véhicule particulier le plus vendu de la marque derrière la C3 et le C3 Aircross.

C’est un joli succès en cette fin d’année pour la marque aux chevrons. Le Citroën C5 Aircross comptabilise plus de 100.000 ventes, moins d’un an après son lancement en janvier 2019. Il devient ainsi le troisième véhicule particulier le plus vendu de Citroën, juste derrière la C3 et le C3 Aircross. En France, le modèle est même le “deuxième SUV du segment C le plus vendu depuis le début de l’année”, selon un communiqué de Citroën. Les ventes de SUV représentent par ailleurs plus du quart des ventes de la marque française dans le monde, précise le document.
Un succès d’autant plus intéressant pour le constructeur que “près d’une commande sur deux” a été “réalisée sur la version haut de gamme Shine”. Un succès qui contribue largement à la dynamique de Citroën, marque généraliste avec la plus forte croissance parmi les 12 marques automobiles les plus vendues en Europe depuis le début de l’année. Des résultats qui devraient encourager la marque aux chevrons à confirmer le lancement d’une version hybride rechargeable de son C5 Aircross en 2020.
En route vers l’électrification
Le constructeur, qui fête cette année son centenaire, devrait ainsi axer son développement sur ses gammes électriques l’année prochaine. Selon le site Auto Plus, Citroën pourrait annoncer prochainement la sortie d’un ë-Jumpy 100% électrique et d’un Berlingo Van zéro émission en complément du Berlingo électrique déjà disponible. Enfin, la future et troisième génération de C4, attendue en fin d’année, pourrait également être 100% électrique.
>> A lire aussi – Peugeot-Citroën – Fiat Chrysler : ce qu’il faut savoir sur le nouveau géant de l’auto
Une façon de démocratiser ses véhicules labellisés développement durable, alors que Citroën a longtemps été la grande oubliée de l’électrification du parc automobile chez PSA, précisent Les Numériques. Un enjeu de taille pour les constructeurs automobiles alors que le seuil minimal de rejet de CO2 passera de 117 à 110 g/km au 1er janvier 2020 et que le super-malus écologique sera instauré en France à compter du 1er janvier prochain.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!