L’année 2020 devrait voir la baisse du dollar. Quelles monnaies en bénéficieront le plus ?

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

En 2020, le taux surévalué du dollar US devait baisser. Quels seront les pays gagnants ? Le point de vue de notre chroniqueur Frédric Rollin, conseiller en stratégie d'investissement chez Pictet Asset Management.

Donald Trump se plaint de la surévaluation du dollar américain. Dans un sens, il a raison : le dollar est très largement surévalué par rapport à l’ensemble des monnaies mondiales. Mais ce sont les politiques mises en place par la Maison Blanche qui sont en grande partie responsables de cet état de fait. La relance budgétaire massive du début de mandat et la hausse des tarifs ont fait monter le dollar américain. L’année 2020 devrait voir le renversement de cette tendance. Une relance budgétaire aux Etats-Unis semble impossible : en pleine année électorale les Démocrates ne feront pas de cadeau à Donald Trump. A l’inverse, de grandes puissances – la Chine, L’Inde, la Corée, l’Eurozone et le Japon – lâchent la bride. De plus, la guerre commerciale connait une accalmie. Enfin, deux facteurs structurels continueront de peser sur le dollar US : le déficit commercial américain reste très déficitaire et l’inflation du pays demeure l’une des plus élevée des pays développés.
Quelles monnaies bénéficieront en premier de la baisse du dollar ? Probablement les monnaies émergentes. Depuis deux ans, le ralentissement du commerce mondial a éloigné les investisseurs de ces pays. De plus, par le jeu naturel de la parité de pouvoir d’achat, la hausse des taxes douanières a fait baisser les monnaies des pays ciblés. Avec la trêve sino-américaine, les doutes sur la croissance émergente se dissipent et de nombreux investisseurs pourraient ainsi revenir. L’euro, de son côté, devrait rester en retrait. L’économie reste atone et la Christine Lagarde maintiendra des taux négatifs encore longtemps. Et il semble que le combattif président américain se soit trouvé de nouvelles cibles : les voitures allemandes et l’agriculture française.
Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management
>> Notre service – Un test pour connaître son profil d’épargnant et bénéficier d’un conseil d’investissement en ligne, gratuit, personnalisé et suivi
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!