Gabriel Matzneff bénéficierait aussi d’un appartement de la Ville de Paris

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Une compensation financière versée par le Centre national du livre à l’auteur, accusé de pédophilie, est dans le viseur du ministère de la Culture.

Gabriel Matzneff est dans l’œil du cyclone. L’écrivain est directement accusé de pédophilie dans le livre « Le consentement » de Vanessa Springora, attendu le 2 janvier et dans lequel elle raconte commente elle a été séduite à 14 ans par Gabriel Matzneff dans les années 1980. Ce dernier est désormais attaqué de toutes parts et les révélations le concernant s’enchaînent. Selon L’Express, il bénéficierait ainsi depuis 1994 d’un appartement de la Ville de Paris.
Ce logement serait situé dans le 5e arrondissement et aurait une superficie de 33 mètres carrés. Il lui aurait été attribué sous la mandature de Jacques Chirac : ce serait un PLI, soit un logement dit “intermédiaire”, géré par la régie Elogie-Siemp. Aucune autre information n’est précisée : on ne connaît pas le possible loyer que Gabriel Matzneff payerait, ni pourquoi ce logement lui aurait été attribué à l’époque. L’Express avance toutefois que malgré ce scandale, l’auteur aurait peu de chances de devoir rendre cet appartement en raison de son âge (il a 83 ans) et de ses faibles ressources financières.
>> Lire aussi – Paris : 500 appartements à moitié prix bientôt mis en vente
7.000 à 8.000 euros par an
La donne est toutefois différente concernant une compensation financière versée par le Centre national du livre (CNL), dont l’existence a également été révélée par l’hebdomadaire. Versée depuis une quinzaine d’années “en raison de sa situation sociale et de son apport global à la littérature”, elle est estimée entre 7.000 et 8.000 euros par an et avait été accordée “par un ministre de la Culture” selon le président du CNL.

.@LeCNL verse à certains écrivains une allocation pour compenser les difficultés financières liées au grand âge ou à la maladie. Gabriel #Matzneff en est bénéficiaire. J’ai demandé au CNL de me fournir toutes les précisions sur cette situation. Je prendrai mes responsabilités 1/2— Franck Riester (@franckriester) December 28, 2019

>> Lire aussi – 720 euros pour un 12m²… pourquoi l’encadrement des loyers ne fonctionne pas à Paris
Franck Riester, l’actuel ministre de la Culture, a annoncé sur Twitter avoir demandé au CNL de lui fournir “toutes les précisions sur cette situation”. “Je prendrai mes responsabilités”, ajoute-t-il, apportant son soutien “à toutes les victimes qui ont le courage de briser le silence”. A voir si cette allocation, censée “compenser les difficultés financières liées au grand âge ou à la maladie” de certains écrivains selon les précisions du ministre de la Culture, pourrait être suspendue voire annulée en raison du scandale visant Gabriel Matzneff.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!