Inondations : une écurie attaque en justice sa commune et sa voisine

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Les propriétaires de l'écurie de Villeneuve O Mektoub ont été inondés à deux reprises les 1er et 20 décembre derniers.

Le sort s’acharnerait-il sur les propriétaires de l’écurie O Mektoub de Villeneuve, dans les Alpes-de-Haute-Provence ? Les intempéries du début du mois de décembre leur ont fait perdre leur exploitation, qu’ils tenaient depuis sept ans. Et le 20 décembre, de nouvelles fortes pluies ont fini d’achever Rachid Saidi et Maud Reymond qui, aujourd’hui, ont décidé de porter plainte contre leur voisine, leur commune et le Conseil départemental, rapporte La Provence. Selon le couple, lorsque les pluies se sont abattues le 1er décembre dernier, c’était du jamais-vu chez eux. Jamais ils n’avaient vécu une si grande catastrophe.
>> À lire aussi – Inondations dans le Sud-Est : la facture salée laissée aux assureurs
“J’ai été intrigué, ça ne nous était jamais arrivé. J’avais accusé le barrage, mais avec le recul, ce n’est pas ça”, explique le propriétaire de l’écurie auprès du journal local. Lors du second épisode pluvieux du 20 décembre, il a donc décidé de prendre le problème à bras le corps pour essayer de comprendre comment et pourquoi son exploitation avait été ruinée : “J’ai pris ma frontale et j’ai suivi l’eau. J’en avais jusqu’à la taille, je voulais voir d’où elle venait puisqu’elle traversait carrément la route. Je suis arrivé jusque chez ma voisine, où je me suis rendu compte qu’au bord de leur terrain, une des digues avait été creusée, laissant passer l’eau”. Il dénonce également une déviation du réseau d’eau pluviale sur son terrain, à propos de laquelle le département ne ferait rien.
Une procédure de mise en demeure ouverte contre l’écurie
Le couple a été contraint de dépenser quelque 40.000 euros afin de remettre sur pied son terrain, pourtant classé zone agricole inondable, précise La Provence. Mais les propriétaires de l’écurie disent aujourd’hui avoir perdu 25 % de leur clientèle, ce qui les motive à porter l’affaire devant la justice. Ils ne veulent rien lâcher, par peur d’être de nouveau victimes d’un coup du sort. Et surtout, ils estiment que la mairie n’a rien fait pour tenter de régler le problème. Des accusations que le maire de Villeneuve rejette en bloc auprès du quotidien régional : “La règle est simple : les propriétaires sur les rivières comme le Largue (qui passe à Villeneuve, ndlr) sont responsables de l’entretien jusqu’à la rivière. (Rachid Saidi) n’a jamais fait de demande à ce sujet, et s’il en avait fait une, il aurait su que ça lui appartenait. Concernant l’arche qui est sous le pont, il appartient à la commune de Volx”.
>> À lire aussi – Inondations : un site internet vous prépare à y faire face
L’édile dit ne pas trop craindre les répercussions d’une action devant les tribunaux, notamment en raison de la localisation de l’exploitation de Rachid Saidi et Maud Reymond. “Cette zone était agricole, il y avait des arbres. Ils ont choisi d’aménager le terrain pour faire un centre équestre, ils l’ont fait de leur propre initiative sans demander la moindre autorisation”. Le maire dit d’ailleurs avoir entamé une procédure de mise en demeure en octobre dernier. S’il dit comprendre le ressenti du couple après ces événements pluvieux, il trouve toutefois “hors-norme de se plaindre d’inondations dont on sait qu’elles arrivent à cet endroit-là.”

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!