La marine américaine utilise des nouveaux missiles furtifs pour couler des navires

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Le LRASM est un missile intelligent capable de choisir lui même les cibles qu’il doit abattre. Lancé depuis un avion, l’appareil est même capable de voler à basse altitude et d’éviter les radars ennemis.

Pour faire face à une marine chinoise de plus en plus puissante, l’US Navy a développé un nouveau missile anti-navire. Il s’agit du LRASM (Long-Range Anti-Ship Missiles). Lancé depuis les avions de chasse F-18 Super Hornet, l’engin volera à basse altitude pour éviter d’être détecté par les vaisseaux ennemis. Selon l’USNI, un institut de la marine américaine, c’est aussi une arme intelligente qui est capable de sélectionner elle-même une zone sensible du bateau à détruire, comme le centre de commande par exemple.
Le LRASM est composé d’une tête perforante qui contient elle-même 450 kilos d’explosifs mais aussi d’un moteur peu gourmand en carburant, ce qui lui donne une portée d’attaque d’environ 930 kilomètres. Le missile pourra tourner autour de la flotte ennemie avant de choisir quelle est la cible à détruire en priorité. Le F-18 pourra embarquer deux LRASM et donner aux porte-avions la possibilité de se défendre face à d’autres bâtiments de guerre. Le bombardier B-1 Lancer pourra quant à lui s’équiper de 24 de ces appareils.

Le développement de ce nouveau missile comble les importantes lacunes de l’US Navy. En effet, depuis les attentats du 11 septembre et les interventions des États-Unis au Moyen-Orient, la marine américaine s’était focalisée sur la production de missiles destinés à frapper des cibles terrestres. La flotte n’était plus en mesure d’assurer avec efficacité une guerre se déroulant sur les océans. L’USNI estime que cette arme sera surtout utilisée pour gagner le contrôle des zone côtières à distance.L’US Navy ne sera peut-être pas la seule détentrice de cette bombe intelligente, l’Australie s’est montrée intéressée par les capacités d’une telle arme.
>> À lire aussi – La Russie déploie les Avangard, ses premiers missiles hypersoniques

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!