Le jargon du bureau : l’onboarding, une invitation au voyage

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Bienvenue à bord. On vous "onboarde" vers de nouvelles aventures. Vraiment ?

Aujourd’hui, on ne dit plus : « Patrick nous a rejoint. Bienvenue à lui ! ». On tweete, comme Carole Vendé-Hauray, quand elle travaillait chez PWC: « On onboarde chez @PwC France. Welcome à nos spécialistes ! » A l’origine, l’onboarding désigne le processus d’embarquement dans un avion. De nos jours, le terme s’applique au parcours d’intégration des nouveaux arrivants dans une société. Bienvenue à bord. On vous onboarde vers de nouvelles aventures. Pourquoi cette expression a-t-elle rejoint le lexique des ressources humaines ?
L’accueil du collaborateur a toujours existé. Tout le monde se souvient de son premier jour dans la boîte, avec tournée des bureaux, présentation de sa place et remise du badge d’accès. Aujourd’hui, on y prête attention car une embauche ratée coûte cher. Les talents partent s’ils sont mal reçus. L’expression anglaise confère un côté serviciel à la démarche. Welcome pack ou kit d’onboarding, tout est prévu pour votre premier jour, y compris le repas au restaurant d’entreprise. «Pour optimiser l’intégration des nouvelles recrues, tout est consigné dans une check-list», résume Guillaume Quaetaers, cofondateur de l’appli Move your buddy.
>> A lire aussi – 100 jours pour réussir à votre nouveau poste
Bien évidemment, le onboarding ne va pas sans le offboarding, qui marque la fin de la collaboration. Cette étape est tout aussi packagée que la précédente: elle prévoit l’annonce du limogeage au reste de l’équipe, un bilan avec le n+1 et bien sûr, un pot de départ. Les récits de mauvaises expérience se propagent vite. Il faut tout faire pour que le collaborateur ne parte pas fâché.
>> Notre service – Votre CV est-il vraiment rédigé comme il faut ? Capital vous offre son analyse complète pour l’améliorer
Ok, mais à force d’optimiser les formalités, l’évasion promise prend des allures de voyage de groupe. «Comment onboarder 20 personnes d’un seul coup? Le challenge de @360Learning», poste cette plateforme de formation. L’efficacité du on/offboarding vire parfois à l’abattage. Dans les startup à fort turn over, on se sent davantage en charter qu’en classe affaires. Et cela donne un peu l’impression d’être en voyage à durée déterminée.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!