Lidl veut ouvrir une cinquantaine de nouveaux magasins en France par an d’ici 2022

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Les parts de marché du groupe de hard discount sont passées de 4,8 à 6,2% entre 2010 et 2019.

Alors que certaines enseignes historiques de la grande distribution comme Carrefour ou Auchan tirent la langue, ce n’est pas du tout le cas chez Lidl. On est très loin d’envisager un plan de départs volontaires du côté de l’enseigne allemande, comme cela pourrait bientôt être le cas pour Auchan. Comme l’explique Le Figaro, le roi du hard discount a repensé sa stratégie depuis 2012, investissant au passage 4,5 milliards d’euros pour l’agrandissement de ses magasins notamment sans pour autant toucher au nombre de références présentes dans les rayons : cela s’est révélé payant.
En 2019, il a dépassé la barre des 6% de parts de marché en France, pointant à 6,2% à la fin de l’année selon l’institut Kantar : une belle progression comparé aux 4,8% de 2010. Entre 2010 et 2018, son chiffre d’affaires a également augmenté de 4,5%… par an dans l’Hexagone. “Cela fait trois ans que Lidl investit massivement dans la publicité pour améliorer son image de marque. Cela paie. Les consommateurs sont aujourd’hui fiers d’aller chez Lidl, ce qui n’était pas le cas il y a cinq ans”, analyse Laurent Thoumine, associé chez Accenture, dans les colonnes du journal.
>> Lire aussi – Digicook d’Intermarché vs. Monsieur Cuisine Connect de Lidl: le match des rivaux de Thermomix
L’entreprise de distribution allemande ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En 2019, elle a ouvert une cinquantaine de nouveaux magasins en France, s’offrant seize des magasins cédés par Casino ou dix-sept anciens Leader Price. D’ici 2022, elle souhaite maintenir ce rythme de plusieurs dizaines d’ouvertures par an, alors qu’il existe déjà plus de 1.500 magasins Lidl en France, vingt ans après l’arrivée de l’enseigne dans l’Hexagone, en avril 1989. De quoi probablement permettre à Lidl de continuer à grignoter des parts de marché et viser plus haut dans un secteur toujours dominé par Leclerc (21,6% de parts de marché en novembre), devant Carrefour (19,8%) et Intermarché (15,3%).
>> Lire aussi – Burn out : Lidl condamné face à deux anciens directeurs de magasins

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!