Une faille de sécurité de Nissan exploitée par Carlos Ghosn pour sa fuite ?

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Le constructeur automobile aurait fait arrêter la surveillance du domicile de son ancien PDG.

Les détails de la fuite de Carlos Ghosn du Japon vers le Liban sont encore flous. Une enquête est toujours en cours au Japon pour savoir si l’ancien PDG de Renault et Nissan a bénéficié d’une aide extérieure pour pouvoir prendre un jet privé pour la Turquie, avant de rejoindre le Liban, où il a grandi. Selon Reuters, l’homme d’affaires, qui assure avoir agi seul et sans l’aide de sa famille, aurait toutefois profité d’une erreur d’appréciation de Nissan pour se faire la belle.
Le 29 décembre dernier, le constructeur japonais aurait décidé de faire arrêter la surveillance de la résidence de Carlos Ghosn à Tokyo, confiée à une société de sécurité privée. C’est ce qu’affirment trois sources proches du dossier à l’agence de presse. Cette société privée devait pourtant surveiller la résidence de l’homme d’affaires jusqu’à son procès, afin de s’assurer qu’aucune personne impliquée dans ce dossier ne vienne lui rendre visite. Nissan a refusé de commenter cette information et les conditions de l’arrêt de cette éventuelle surveillance sont également très floues.
>> Lire aussi – Carlos Ghosn aurait signé une exclusivité avec Netflix
Carlos Ghosn a menacé de porter plainte
Carlos Ghosn aurait menacé de porter plainte contre cette société selon les mêmes sources, tandis que ses avocats auraient assuré qu’elle violait les droits de leur client et auraient exigé que cette surveillance s’arrête. L’entourage de Carlos Ghosn n’a pas commenté non plus ces informations, qui sont dévoilées alors que Takashi Takano, l’un de ses avocats, a tenté d’expliquer le geste de son client. Très critique dans un premier temps, il se montre désormais plus compréhensif et pointe du doigt la sévérité du système judiciaire dans un post publié sur son blog, relate l’AFP.
>> Lire aussi – Carlos Ghosn : l’ancien patron avait deux passeports français
“J’ai d’abord été en proie à une forte colère. Je me sentais trahi. Mais la colère a cédé la place à autre chose quand je me suis rappelé comment il était traité par le système judiciaire du pays. Je peux facilement imaginer que si d’autres personnes avec des moyens financiers, des relations et la capacité d’agir vivaient la même expérience, elles feraient la même chose ou du moins l’envisageraient”, écrit Takashi Takano.
La Turquie, a de son côté annoncé samedi que deux étrangers étaient impliqués dans le transit via Istanbul du magnat déchu de l’industrie automobile durant sa fuite rocambolesque. “Il y a deux étrangers impliqués dans le transit”, a déclaré le ministre turc de la Justice, Abdülhamit Gül, dans un entretien avec la chaîne CNN Turk. Il n’a fourni aucun détail sur leur nationalité ou le rôle exact qu’ils avaient joué. Carlos Ghosn dévoilera peut-être plus d’informations sur sa fuite à l’occasion de la conférence de presse qu’il doit donner depuis Beyrouth la semaine prochaine.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!