À Cugnaux, l’élu chargé de l’urbanisme soupçonné d’avoir récupéré un terrain à prix bradé

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Un terrain à 10 euros/m², c'est le tarif imbattable obtenu par un élu de Cugnaux. Face à l'ampleur de la polémique, le maire de la commune a été désavoué.

Une vive polémique agite la commune de Cugnaux (Haute-Garonne). Selon Médiacités, l’élu en charge de l’urbanisme aurait acquis un terrain dans la commune pour seulement 10 euros/m². Un prix bien moins élevé que celui payé à l’origine par le promoteur. Des révélations qui ont provoqué un tollé sur place. “C’est honteux parce qu’on refuse des projets à des gens qui galèrent et les élus ont le droit d’acheter des terrains à des prix imbattables. C’est une honte !”, s’indigne au micro de France 3 Occitanie une habitante de la commune.
>> A lire aussi – Pour démontrer l’exemplarité des politiques, un maire a renoncé à plus de 35.000 euros d’indemnités
Et ce qui ne passe pas non plus, ce sont les propos tenus mercredi 8 janvier par le maire centriste de Cugnaux, Alain Chaléon, qui défend son adjoint. “Il a fait cet achat dans le respect du plan local d’urbanisme. Légalement on n’a rien à lui reprocher. C’est un terrain acheté non constructible, ce sont les prix pratiqués sur la Métropole”, a-t-il affirmé.
L’opposition monte au créneau
À moins de trois mois des élections municipales, l’opposition a évidemment fait ses choux gras de cette affaire. “On a découvert au fur et à mesure, parce que les documents sont publics auprès des recueils, intentions d’aliénés et permis de construire accordés que cet élu en était à sa 3e acquisition sur la commune. Quand on est élu à l’urbanisme, ce genre d’opération immobilière, ce n’est pas normal”, s’insurge Philippe Guérin, l’ancien maire de Cugnaux (2001-2014) auprès de France 3 Occitanie.
>> A lire aussi – Cumul des mandats : un plafond d’indemnités divisé par deux pour les élus locaux ?
Une polémique dont le maire actuel se serait bien passé à l’approche des Municipales. Réuni lundi avec sa majorité, Alain Chaléon a été désavoué par 19 élus sur les 21 présents. Ces derniers lui reprochent, entre autres, de ne plus habiter la commune depuis un an et demi et par conséquent de ne pas payer ses taxes d’habitation et foncière à Cugnaux.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!