“L’enquête de Nissan était biaisée” : la nouvelle charge des avocats de Carlos Ghosn

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Selon son équipe de défense, l’ancien PDG n’a jamais été interrogé par Nissan concernant les différentes allégations qui le visent.

Si plusieurs avocats ont décidé de quitter le navire, ceux qui continuent d’assurer la défense de Carlos Ghosn au Japon se montrent offensifs. Comme l’explique Associated Press, relayée par la BBC, les avocats de l’ancien PDG de Renault ont vivement réagi aux dernières révélations de Nissan. Mis sous pression par la Bourse de Tokyo, le constructeur japonais a publié jeudi un rapport de synthèse des différentes malversations reprochées à Carlos Ghosn.
Selon les Echos, Nissan accuse notamment son ancien patron d’avoir dissimulé des millions de dollars de rémunérations, des voyages injustifiés avec le jet de l’entreprise, des investissements immobiliers suspects à Beyrouth ou Rio de Janeiro, ou encore la rémunération versée à sa sœur, engagée comme consultante. Des accusations qui ne passent pas dans le camp Ghosn. Ses avocats ont notamment regretté le fait que Nissan n’a jamais pris la peine de convoquer Carlos Ghosn ou son bras droit Greg Kelly, qui attend toujours son procès au Japon, ni “pris la peine de solliciter leur connaissance des faits”.
>> Lire aussi – Carlos Ghosn a bien demandé à toucher sa retraite lors de son départ de Renault
Les avocats pointent également du doigt le fait que l’enquête de Nissan a été conduite par le cabinet Latham & Watkins, qui emploie aussi les avocats de l’entreprise japonaise. Nissan a reconnu ces deux points, mais a nié tout conflit d’intérêts concernant Latham & Watkins. “Ce rapport confirme que l’enquête de Nissan était biaisée, manquait d’intégrité et d’indépendance, et avait été conçue et exécutée dans le but prédéterminé de retirer Carlos Ghosn” selon l’équipe de défense de l’homme d’affaires. Le principal intéressé, qui a toujours clamé son innocence, n’a de son côté pas commenté ces allégations de Nissan.
>> Lire aussi – Cour Carlos Ghosn, la justice du Japon est comparable à celle de la Corée du Nord

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!