Ipsen plonge en Bourse, mauvaise nouvelle pour un traitement

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Le laboratoire Ipsen dévisse après la suspension de l’administration du palovarotène à des patients recrutés dans le cadre d'études cliniques.

Ipsen boit la tasse, à la Bourse de Paris. Le géant de la santé accuse la plus forte baisse de l’indice SBF 120, avec une chute de 15,85% du cours de Bourse à 70,30 euros après avoir annoncé sa décision de suspendre l’administration du traitement aux patients recrutés dans l’étude globale de phase III. Elle était destinée à évaluer l’efficacité et la sécurité du palovarotène chez les patients atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP), ainsi que dans les études d’extension de phase II (PVO-1A-202/204) en cours. Le laboratoire avait déjà accusé une très forte baisse de son cours de Bourse le mois dernier.
Le groupe biopharmaceutique est actuellement en train d’estimer l’impact financier de ces récents développements, notamment sur ses perspectives financières 2022, et les mettra à jour dans le cadre de la publication de ses résultats annuels pour 2019 en février prochain. Dans les deux études d’extension de phase III et de phase II, le palovarotène est administré à la fois de manière chronique (quotidienne) et épisodique (poussées actives). Cette décision s’appuie sur les résultats de l’analyse de futilité revue par l’Independent Data Monitoring Committee (IDMC) lors de l’analyse intérimaire prévue au protocole. Les résultats de l’analyse de futilité ont indiqué que l’essai de phase III dans la FOP n’atteindrait probablement pas son critère d’évaluation principal au terme de l’étude.
>> A lire aussi – Economies massives en vue pour Sanofi, arrêt de la recherche dans le diabète
Ipsen va suspendre la prise du traitement par les patients dans les essais cliniques et mener une analyse approfondie de l’ensemble des données. Se basant sur les observations et les recommandations de l’IDMC, Ipsen partagera ces résultats avec les autorités réglementaires afin de redéfinir le plan de développement du palovarotène dans le traitement de la FOP.
>> A lire aussi – Le système de santé français est-il en crise ?
” Bien que l’étude ait atteint le critère statistique de futilité défini par le protocole, les résultats observés dans les analyses post-hoc préliminaires sont encourageants. Nous sommes impatients d’engager les discussions avec les autorités réglementaires le plus rapidement possible pour définir les prochaines étapes du programme de développement du palovarotène “, a déclaré Aymeric Le Chatelier, Directeur général, Ipsen.
>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Santé
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images>> A lire aussi – Santé : les inventions françaises qui vont étonner le monde

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!