À pourvoir d’ici le 5 février : responsable du retour des échantillons de Mars

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

La Nasa recherche actuellement un responsable qui viendra superviser la première mission de retour d'échantillons de la planète rouge.

La Nasa recrute ! Mais attention, pas pour n’importe quel poste. L’agence américaine est à la recherche d’un responsable bien particulier, celui qui supervisera la mission de retour vers la Terre des échantillons pris sur Mars, rapporte CNN. C’est la première mission du genre, et elle est prévue dans une dizaine d’années. Elle fait partie du programme Mars Sample Return (MSR), en coopération avec l’agence spatiale européenne (ESA). Objectif : collecter des échantillons du sol, de l’atmosphère et des roches présentes sur la planète rouge afin de les ramener sur Terre en vue d’analyses.
>> À lire aussi – L’incroyable découverte d’un stagiaire de la Nasa
Pour l’instant, la Nasa est parvenue à faire atterrir sur Mars quatre rovers, dont Curiosity et Opportunity. Les engins ont photographié et analysé le climat de la planète mais aucun n’a ramené d’échantillons. L’offre d’emploi pour le responsable en charge de la supervision de cette mission d’échantillonnage a été publiée sur le site d’offres d’emplois du gouvernement américain, précise CNN. La description du poste est complète : l’individu recruté devra superviser l’ensemble de la mission, des premières étapes de sa mise en place jusqu’au lancement final.
Quels profils pour les candidats ?
Salaire proposé : entre 182.424 et 188.066 dollars par an, soit environ entre 165.549 et 170.669 euros. Le responsable sera basé à Washington, D.C, mais sera amené à voyager occasionnellement dans le cadre des besoins liés à la mission. Il pourra également effectuer certaines missions en télétravail, en accord avec l’agence. L’annonce est ouverte jusqu’au 5 février prochain.
>> À lire aussi – Boeing a été surpayé par la Nasa pour sa capsule spatiale, dénonce un audit
La fiche de poste détaille également les qualités requises chez les candidats : outre la possession d’un diplôme dans un domaine scientifique pertinent, ceux-ci doivent avoir de l’expérience dans la gestion de missions spatiales, dans l’exécution de programmes de vols spatiaux respectant des contraintes financières et politiques, entre autres, et dans le développement de programmes de vols spatiaux impliquant de nombreux collaborateurs et partenaires de tous horizons.
Un projet, trois phases distinctes
Le projet MSR se développera en trois étapes séparées : le prélèvement d’échantillons, leur récupération et enfin leur envoi sur Terre. La première phase doit débuter en juillet prochain avec le lancement d’un rover depuis la Floride. Son atterrissage sur Mars est prévu pour février 2021. Les échantillons qu’il collectera seront stockés dans des petits compartiments avant d’être déposés dans des zones au préalable définies. Au cours de la seconde phase, un rover européen fera le tour de ces zones pour récupérer l’ensemble des boîtes et les stocker, avant la troisième étape, l’envoi sur Terre.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!