Frais bancaires : Sherwood, l’application qui vous promet de réduire vos découverts

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Par un système d’avance sur salaire, Sherwood toute jeune application mobile, pour le moment gratuite, permet d’éviter les fins de mois difficiles et ainsi de supprimer les différents frais de découverts bancaires.

Lettre d’information, commission d’intervention et agios… Le découvert bancaire peut être un boulet pour les finances de certaines familles. Un Français sur cinq est dans le rouge chaque mois selon une étude du comparateur Panorabanques, pour un montant annuel de de plusieurs centaines d’euros par an. Face à ce constat, l’application Sherwood s’est lancée sur ce créneau, avec pour objectif de réduire la facture pour ses utilisateurs. “Notre solution n’est ni plus ni moins qu’une avance d’argent instantanée à taux zéro, le tout sans frais caché” résume Roland Jais-Nielsen, co-fondateur de la jeune pousse. La banque en ligne Boursorama a récemment lancé un service similaire pour ses clients. Sherwood est en revanche compatible avec toutes les banques, et constitue en cela la première application dédiée à l’avance d’argent. Déjà 1.000 comptes ont été créés et 10.500 personnes ont fait part de leur intention de s’inscrire.
Après avoir rentré ses coordonnées personnelles, synchronisé son compte bancaire avec l’application, fait vérifier son identité (passeport, permis de conduire) puis effectué un selfie de reconnaissance faciale, Sherwood devient totalement fonctionnel. L’utilisateur peut alors bénéficier d’une avance pouvant atteindre 250 euros, et ainsi rentrer dans les clous budgétaires. Le montant varie toutefois selon l’historique bancaire de chaque utilisateur, et est amené à évoluer selon les habitudes de dépenses constatées.
>> A lire aussi – Frais bancaires : pour réduire la facture en 2020, avez-vous intérêt à souscrire aux offres tout compris des banques ?
Des versements instantanés, pour des besoins ponctuels
Les fonds sont versés dans la minute qui suit, et le remboursement s’effectue automatiquement par un prélèvement bancaire sur les prochains revenus, qu’il s’agisse d’un salaire, d’une pension de retraite ou d’une prestation sociale. Il est même possible de décaler le remboursement au mois suivant en cas de dépense imprévue. “On estime qu’il n’y pas de solution décomplexée et saine sur ce type de service. D’une part car elles ne sont pas instantanées, d’autre part car demander un acompte sur salaire à son employeur, reste quelque chose de complexant, voire un peu humiliant”, estime Roland Jais-Nielsen.

Le public visé étant les ménages en situation de difficulté financière, il convient de prendre toutes les précautions possibles. Car le risque de dépendance est bel et bien réel. Ce service peut s’avérer utile ponctuellement, mais en cas de découvert répété, il est conseillé de se tourner vers la Banque de France, et si besoin d’y déposer un dossier de surendettement pour freiner l’engrenage.
Payant d’ici la fin de l’année
Pour des besoins exceptionnels, l’application vous évite d’avoir à demander une avance sur salaire. “Les gens en recherche d’argent l’aurait obtenu d’une quelconque manière, en demandant une avance, ou en tombant en découvert. Avec nous, ils l’auront facilement et discrètement”. Le service est pour le moment gratuit, les équipes s’assurant de sa bonne qualité avant de rendre l’offre payante d’ici “la fin 2020”. “Une fois l’expérience concluante et totalement fluide, nous passerons à 4,99 euros par mois. Cela permet également de créer un matelas de clients suffisant pour consolider le projet”, souffle-t-on du côté de la jeune pousse. Toutes les avances sont donc pour le moment financées par leur première levée de fonds de 500.000 euros. A noter que l’utilisateur ne paiera qu’à condition de faire appel aux services de Sherwood une fois dans le mois. Autrement dit, il est possible de détenir l’application sans payer.
>> A lire aussi – Frais bancaires : les banques qui abusent… et celles qui restent raisonnables
Les particuliers soucieux de leurs données bancaires peuvent-être rassurés : Sherwood est agent pour le compte de l’agrégateur bancaire Bankin’. C’est bien ce dernier qui détient et gère les données fournies par les utilisateurs. L’agrément qu’ils détiennent auprès de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) les contraint à conserver la data selon les mêmes règles de sécurité que n’importe quel autre établissement bancaire.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!