Ain : la postière détournait du courrier et le gardait chez elle depuis sept ans

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Probablement dépassée dans son travail, elle n’a jamais ouvert les courriers en question mais risque d’être licenciée pour avoir agi de la sorte.

“Tout le monde se demande comment elle a pu en arriver là.” Interrogée dans les colonnes du Progrès, cette habitante n’en revient toujours pas. Elle fait partie des dizaines de personnes des villages de Bény, Saint-Étienne-du-Bois, Meillonnas et Courmangoux, dans l’Ain, concernées par une incroyable histoire révélée par le quotidien régional. Ces derniers jours, ils se sont vu remettre du courrier qu’il n’avait jamais reçu, remontant parfois jusqu’à plusieurs… années.
La raison ? Leur factrice n’avait tout simplement pas distribué le courrier concerné et l’avait conservé chez elle. Amendes, chèques, colis… Les courriers se sont accumulés pendant sept ans au domicile de cette postière qui n’avait jamais posé de problème jusque-là, sans que les habitants concernés ne s’en inquiètent. “Il y avait bien eu quelques ratés, un recommandé jamais parvenu ou un colis expédié de Thaïlande, on s’était dit que ça s’était perdu en route, qu’il n’y avait peut-être pas le bon code postal, on ne s’était pas vraiment inquiétés”, avoue cette habitante.
>> Lire aussi – Rennes : pour quelques oublis, il se dit harcelé par son employeur La Poste
Pas de “mobile frauduleux”
Au total, une centaine de colis et courriers auraient été retrouvés dans le garage de cette postière. Aucun d’en eux n’aurait été ouvert. “Il n’y a pas de mobile frauduleux, on se situe plus dans le cadre d’une personne qui a été, par moments, dépassée dans son travail”, confie une source proche de l’enquête au Progrès. La Poste a déposé une plainte après avoir remarqué une anomalie en interne lors de la tournée de la factrice en question. Cette plainte a débouché sur une enquête préliminaire de la gendarmerie, qui a découvert le pot aux roses à son domicile. La factrice pourrait être poursuivie devant la justice et perdre son emploi. La Poste n’a pas commenté officiellement cette affaire pour l’instant.
>> Lire aussi – Seine-et-Marne : La Poste laisse ses facteurs travailler… dans un garage !

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!