Ryanair dans le collimateur de Londres pour publicités trompeuses sur les émissions de CO2

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Ryanair a été épinglé par l'autorité de régulation de la publicité du Royaume-Uni (ASA) pour des publicités trompeuses sur l'environnement.

Vents contraires pour Ryanair. L’autorité de régulation de la publicité du Royaume-Uni (ASA) a estimé que le transporteur à bas coût avait induit en erreur les consommateurs, dans une campagne diffusée en septembre 2019 dans la presse écrite, à la radio et à la télévision. Ces publicités de la compagnie aérienne irlandaise ont été interdites outre-Manche en raison d’un message trompeur sur les émissions de CO2. Ryanair se présentait comme la compagnie ayant les plus faibles émissions de CO2 en Europe parmi les grandes compagnies aériennes. Or l’ASA a estimé qu’il était difficile de définir ce qu’est une “grande compagnie aérienne” et que les consommateurs pourraient avoir l’impression de moins contribuer aux émissions carbone, ce qui ne peut pas être prouvé.
Ces “publicités (…) ne doivent pas apparaître une nouvelle fois sous leurs formes actuelles”, selon le régulateur, qui demande à Ryanair d’apporter “les preuves nécessaires” pour être en mesure de faire de telles promesses sur l’environnement. Dans un communiqué, Ryanair s’est dit “déçu et surpris” par la décision, et assure qu’il est le transporteur aérienne “le plus vert” en Europe. Selon ses chiffres, il émet 66 grammes de CO2 par passager et par kilomètre, soit une pollution 25% inférieure aux autres grandes compagnies, selon lui.
>> A lire aussi – Ryanair : la rémunération du patron fait tousser ses actionnaires
“Nous avons déployé ce message publicitaire avec succès dans dix pays en Europe”, avance le groupe, qui reconnaît “avoir fait de mineurs ajustements sur le marché britannique à la demande des autorités compétentes”. Selon son site internet, Ryanair s’est engagé à réduire ses émissions de CO2 sous 60 grammes d’ici 2030 et dit suivre les objectifs fixés par l’Association internationale du transport aérien (Iata) de les abaisser de 50% en 2050 par rapport au niveau de 2005.
>> A lire aussi – Le patron de Ryanair affirme avoir 900 salariés de trop
La compagnie avait toutefois été classée parmi les dix entreprises les plus polluantes d’Europe, selon des chiffres d’avril 2019 publié par l’ONG Transport & Environnement. Le secteur aérien britannique, regroupant les constructeurs et compagnies, a promis mardi d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, grâce à des projets d’avions moins polluants et aux controversés mécanismes de compensation, sans convaincre les ONG.
>> A lire aussi – Ryanair menace de sabrer dans ses effectifs à cause des déboires du 737MAX
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images>> Retrouvez ici tous les points sur la séance de Bourse
>> Notre service – Un test pour connaître son profil d’épargnant et bénéficier d’un conseil d’investissement en ligne, gratuit, personnalisé et suivi

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!