Vinci juge la crise du coronavirus gérable si elle se limite à la Chine

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Les aéroports de Vinci les plus exposés aux conséquences de l'épidémie de coronavirus sont ceux situés au Cambodge et au Japon.

Vinci cherche à calmer le jeu, tant bien que mal, sur le front de l’épidémie de coronavirus. Le président directeur général Xavier Huillard a annoncé lors de la conférence de presse de présentation des résultats 2019, qu’il étant impossible de quantifier l’impact du coronavirus sur le trafic aéroportuaire à ce jour, mais que si la crise se contenait à la Chine, elle resterait gérable. Le PDG du groupe de concessions et de construction souligne que les aéroports les plus exposés de la société sont ceux situés au Cambodge et au Japon. A savoir les plus exposés au trafic de passagers chinois.
Hong Kong vient d’imposer une “quarantaine obligatoire” à tous les visiteurs venant de Chine continentale. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a salué mardi soir les “mesures draconiennes” prises par la Chine pour endiguer la propagation de l’épidémie, laissant ainsi une “fenêtre de tir” pour y parvenir. Néanmoins la situation actuelle demeure tendue en Chine : le coronavirus a contaminé plus de 24.300 personnes et causé au moins 490 décès dans le pays, selon le dernier bilan du gouvernement chinois mercredi, tandis que toujours plus de villes du pays imposaient des restrictions de déplacement à leurs habitants.
>> A lire aussi – Airbus contraint de fermer son site chinois de Tianjin
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés
>> Notre service – Testez notre comparateur de Comptes-Titres pour passer vos ordres de Bourse au coût le plus bas

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!