Retraites : en à peine 24h, la CGT se retire de la conférence du financement

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Au lendemain de l’ouverture des discussions, la numéro 2 du syndicat, Catherine Perret, a claqué la porte des négociations en déclarant, ce mercredi 19 février, au micro de Radio Classique que "le compromis n’est pas possible".

La CGT claque la porte des négociations sur les retraites dans le cadre de la conférence de financement. “Le compromis n’est pas possible. On n’a plus rien à faire à cette conférence des financements”, a annoncé la numéro 2 du syndicat, Catherine Perret, au micro de Radio Classique ce mercredi 19 février. “On n’a pas de temps à perdre. Par contre, on va organiser notre propre conférence parce que nous avons des propositions en matière de financement très sérieuses et qui sont d’ailleurs partagées au sein de l’intersyndicale”, a détaillé Catherine Perret.
La CGT se réunira donc ce jeudi 20 février avec l’intersyndicale (CGT, Force ouvrière, FSU, Solidaires et des syndicats étudiants) afin d’organiser une “conférence de financement” alternative dans tous les territoires, “sérieuse et ouverte où l’on proposera un autre modèle de société”, a-t-elle déclaré. Objectif : “informer les citoyens du danger de ce projet et de l’alternative possible pour construire un autre projet de @radioclassique : “Le compromis n’est pas possible. On n’a plus rien à faire à cette conférence des financements (…)” Catherine Perret, numéro 2 de la CGT, annonce en exclusivité le retrait de la CGT des négociations. #retraites📻 Radio Classique (@radioclassique) February 19, 2020

>> À lire aussi – Réforme des retraites : une conférence de financement pour quoi faire ?
Après cette annonce de la CGT, le secrétaire d’État chargé des retraites, Laurent Pietraszewski, a assuré : “Bien sûr qu’elle continuera”, au sujet de la poursuite de la conférence de financement entamée ce mardi 18 février. “Il n’y a pas que la CGT dans le paysage. Mais je regrette qu’un grand syndicat claque la porte à ce type de dialogue car elle a toute sa place. Ceux qui restent ont du travail”, a-t-il assuré.
Le 49.3, “le risque d’une explosion sociale gigantesque”
Concernant la possibilité d’un éventuel 49.3 du gouvernement pour passer en force avec la réforme des retraites, la numéro 2 de la CGT Catherine Perret estime qu’en faisant ça, Emmanuel Macron mettrait “beaucoup, beaucoup de monde en colère et prendrait le risque d’une explosion sociale gigantesque”. Elle juge que le 49.3 serait “une agression contre les 63% de Français qui soutiennent qu’il faut retirer cette réforme”.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!