Des cadres de Burger King visés par une plainte pour discrimination

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Une dizaine de salariés du fast-food de L’Isle-d’Abeau en Isère ont déposé plainte conte trois de leurs responsables. Ils dénoncent des propos racistes, humiliants ou des menaces.

Ils ont décidé de dénoncer leurs conditions de travail. Une dizaine de salariés du Burger King de L’Isle-d’Abeau (Isère) ont décidé de porter plainte contre leur directeur régional et deux cadres du restaurant lilôt. En cause : des propos racistes, humiliants, des pressions morales et des menaces, détaille France Bleu. L’affaire a débuté fin décembre, avec l’arrivée d’un nouveau directeur de site. Selon le témoignage de cinq employés, ce dernier aurait fouillé, en catimini, les casiers et les effets personnels des salariés.
L’homme est surpris par des employés et le climat se détériore au sein du Burger King. Une salariée, en arrêt maladie, dénonce ainsi “énormément de flicage, de pression. Les animaux du soir, c’est ainsi qu’on nous traitait, l’équipe du soir”. Des propos confirmés par une de ses collègues qui détaille : “Ils disent qu’ils veulent franciser L’Isle-d’Abeau, karchériser l’équipe du soir”. L’employée dénonce également des menaces telles que “si tu comprends pas les mots, on va te faire comprendre autrement”.
Malaise et arrêts maladie
Une situation intenable pour de nombreux salariés qui va pourtant s’aggraver un peu plus : le 10 février dernier, le ton monte entre le directeur, puis le directeur régional, explique France Bleu. Ce dernier fait alors fermer le restaurant, poussant des clients vers la sortie et une employée fait un malaise. Des salariés appellent alors les gendarmes et nombreux se mettent, les jours suivants en arrêt maladie. La médecine du travail et l’Inspection du travail sont alors saisies.
>> A lire aussi – McDonald’s : licenciements en rafales et motifs étonnants au siège français
Les plaignants, soutenus par la CFDT, souhaitent faire requalifier leurs arrêts en maladie professionnelle dénonçant dans Le Progrès un “climat social délétère”. De son côté, Burger King France a refusé de répondre aux questions de France Bleu évoquant “une enquête en cours”. Dans un communiqué, la chaîne de restauration rapide a toutefois évoqué des “tensions entre salariés” et affirme “condamner fermement tout acte de discrimination”.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!