Le fonds souverain de la Norvège a gagné un montant colossal en 2019

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

L'énorme fonds souverain de la Norvège affiche des "résultats historiques" en 2019.

Le colossal fonds souverain de la Norvège, le plus gros au monde, peut se frotter les mains. Il a affiché un rendement de 1.692 milliards de couronnes (165 milliards d’euros) en 2019, des résultats “historiques”, a annoncé jeudi la Banque de Norvège. Censé faire fructifier les recettes pétrolières de l’Etat norvégien, le fonds a dégagé un rendement de 19,9%, grâce essentiellement à l’envolée des marchés boursiers, pour finir l’année à 10.088 milliards de couronnes, deux fois plus qu’il y a six ans.
C’est, en couronnes, le plus gros rendement de l’histoire du fonds, abondé depuis 1998, et la deuxième meilleure performance en termes de pourcentage. “2019 a été une bonne année dans l’histoire du fonds, tirée par des rendements boursiers positifs sur tous les principaux marchés du fonds et dans tous les secteurs”, a déclaré le patron sortant du fonds, Yngve Slyngstad. Les placements en actions, qui représentaient 70,8% du portefeuille, ont gagné 26% l’an dernier, tirés en particulier par les titres nord-américains et les valeurs technologiques.
>> A lire aussi – Plus d’une voiture neuve sur 3 est électrique, en Norvège
Le fonds est placé dans plus de 9.200 entreprises à travers le monde, ses plus grosses participations étant Apple, Microsoft, Alphabet (maison-mère de Google), Nestlé et Amazon.
>> Notre service – Testez notre comparateur de comptes-titres pour passer vos ordres de Bourse au coût le plus bas
Les placements obligataires (26,5% des actifs) ont gagné 7,6% tandis que les investissements dans l’immobilier (2,7%) ont affiché un rendement de 6,8%.
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés
>> Notre service – Investissez dans des sociétés innovantes et à fort potentiel de valorisation avant leur introduction en Bourse

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!