Les syndicats français sont-ils en crise ?

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Après avoir connu son heure de gloire jusque dans les années 1970, avant de sombrer, le syndicalisme en France semble renaître grâce aux oppositions à la réforme des retraites. Mais les syndicats sont-ils vraiment en crise ou plutôt en mutation ? Pour nous répondre, le Débat Capital a reçu Rémi Bourguignon et Nicolas Lecaussin...

Il est loin le temps où les syndicats triomphaient en France avec des taux de syndicalisation atteignant aisément les 30% comme en 1949. Une époque qui semble aujourd’hui bien révolue si l’on en croit les derniers chiffres faisant état d’un taux de pénétration d’à peine 11% environ en 2016, selon le Ministère du Travail. Pourtant depuis le mouvement de contestation des Gilets jaunes, force est de constater que la grogne sociale n’a fait que nourrir un mouvement syndical jusqu’ici à bout de souffle et qui semble désormais reprendre des couleurs à l’occasion des virulentes oppositions à la réforme des retraites. Mais qu’en est-il en réalité ?
>> À lire aussi : Recours au 49.3 sur la réforme des retraites : l’intersyndicale appelle à une mobilisation le 3 mars
Régulièrement critiqués pour leur culture de l’affrontement, leur pluralisme source de nombreuses divisions et leur faible représentativité face à un État de plus en plus dirigiste et solitaire, les syndicats seraient-ils en crise ou plutôt en mutation ? Faut-il limiter leurs prérogatives ou au contraire les étendre dans l’entreprise ? Les grèves qui en sont l’un des principaux moyens d’action, sont-elles devenues un frein aux réformes ? Et faut-il continuer de laisser les syndicats gérer la Sécurité sociale, les retraites etc. ? Pour nous répondre et nous aider à y voir plus clair, le Débat Capital a reçu deux spécialistes : Rémi Bourguignon, professeur des Universités et à l’Ecole du Management Gustave Eiffel, et Nicolas Lecaussin, directeur de l’IREF (Institut de Recherches Economiques et Fiscales).

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!