Coronavirus : ce graphique montre la brusque accélération de l’épidémie en France

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

La phase 3 de gestion de l’épidémie du coronavirus est imminente. En moins de 24 heures, la France a recensé près de 500 nouveaux cas contaminés ce mercredi 11 mars. C’est la plus forte hausse depuis le début de l’épidémie.

Il circule de plus en plus sur le territoire. Depuis le 25 février, le Covid-19 s’est propagé à une vitesse exponentielle, pour atteindre un bilan d’au moins 2.281 personnes infectées dont 48 morts et 12 patients guéris ce mercredi 11 mars. En moins de 24 heures, 497 nouveaux cas de contamination par le coronavirus ont été recensés. C’est la plus forte hausse depuis le début de l’épidémie.

La France est en phase ascendante
Ces derniers jours, la propagation du coronavirus s’accélère en France. Et, au vu des derniers chiffres annoncés par le ministère des Solidarités et de la Santé ce mardi – au moins 497 nouveaux cas -, rien ne permet de déterminer si le pays se rapproche du pic épidémique. Contacté par Capital, le Professeur François Bricaire, infectiologue et membre de l’Académie nationale de médecine, explique que la France est entrée dans une phase ascendante de propagation du Covid-19. “Le pic, on n’y est pas du tout. Ce n’est qu’à partir du moment où l’on constatera une diminution du nombre de cas quotidiens qu’on aura franchi le pic épidémique”, explique-t-il.
>> A lire aussi – Coronavirus : toutes les régions désormais touchées, notre carte de France de l’épidémie
Avec une présence du coronavirus dans toutes les régions de France métropolitaine, l’infectiologue affirme que la phase 3 de gestion de la crise sanitaire est imminente. Mais il est encore impossible de savoir quand le pic de l’épidémie sera atteint. “Si on prend l’exemple de la Chine, la phase ascendante a duré quasiment tout le mois de janvier, avant que cela diminue durablement. C’est probable que la même situation se produise en France. Mais le pic peut survenir un peu plus tôt, ou un peu plus tard”, commente François Bricaire.
>> A lire aussi – Coronavirus : pourquoi les médecins généralistes réclament les masques FFP2
A ce jour, les régions les plus touchées sont le Grand Est (578 cas), l’Île-de-France (au moins 492 cas), l’Auvergne-Rhône-Alpes (au moins 264 cas), les Hauts-de-France (au moins 263 cas), et la Bourgogne-Franche-Comté (155 cas). Le coronavirus se propage aussi en outre-mer, avec cinq cas notifiés en Guyane, trois en Martinique, deux à Saint-Martin ainsi qu’un cas à Saint-Barthélemy et à La Réunion.
>> Notre service – Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Santé

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!