Les Parisiens fuient vers la province

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Les mesures de plus en plus restrictives du gouvernement pour endiguer l’épidémie de coronavirus ont provoqué une ruée vers les billets de train.

Rester en quarantaine à Paris ? Non, merci. C’est en tout cas la posture que beaucoup de Parisiens ont adopté. Après la rumeur, puis la confirmation par Emmanuel Macron que les déplacements allaient être réduits, les trains vers la province ont rapidement affiché complets. D’après BFMTV, ils étaient déjà pris d’assaut dès lundi 16 mars dans l’après-midi. Puisque la SNCF est en service réduit, de nombreux trajets ont été supprimés.
Le chef de l’Etat a effectivement appelé les entreprises, dès la semaine dernière, à recourir un maximum au télétravail, lorsque cela leur était possible. Le géant du ferroviaire n’échappe donc pas à la règle. Le ministère des Transports avait prévenu d’ores et déjà au cours du week-end que le trafic serait réduit à la fois pour la SNCF et pour la RATP. Certains Parisiens avaient donc anticipé les annonces présidentielles pour retrouver leurs régions plus tôt.
>> A lire aussi – Coronavirus : l’activité générale de MERCIALYS lourdement affectée
Quinze jours de restriction au moins
A partir de midi ce mardi 17 mars, les déplacements devront donc être restreints et limités au strict minimum. Il sera toujours possible d’aller travailler si le télétravail n’est pas possible, mais également de faire des courses. En revanche, les rassemblements sont interdits et le gouvernement préconise de rester chez soi tout en limitant le nombre de personnes avec lesquelles l’on se retrouve en contact. Des mesures de sanction seront appliquées aux personnes ne respectant pas les règles annoncées.
>> A lire aussi – Coronavirus : RENAULT arrête son activité industrielle en Espagne
Entre les voyages complets ou « indisponibles à la réservation », plusieurs voyageurs ont tout de même réussi à obtenir des billets, et s’en sont réjouis sur les réseaux sociaux. Les messages et photos de familles réunies ont fleuri sur la toile. Les mesures du gouvernement, qui prennent effet le 17 mars, sont valables pour 15 jours au moins. Rien n’indique qu’elles ne seront pas prolongées à la suite de cette quinzaine, si la propagation de l’épidémie n’accuse pas de recul d’ici là.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!