Amazon veut donner la priorité à l’approvisionnement des produits les plus demandés

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Comme l’ensemble des secteurs d’activité, les géants du web, GAFA y compris, doivent s’adapter au coronavirus.

Dans toutes les entreprises la question de la continuité des services se pose. Et cette réflexion est aussi valable pour les sociétés de vente en ligne. La plus grosse d’entre elles, Amazon, a fait savoir qu’elle s’adapterait à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde. D’après LSA, une note interne a été adressée aux vendeurs tiers des Etats-Unis et de l’Europe pour réorganiser le stockage des produits en entrepôt alors que de nombreux pays appliquent des mesures de confinement.
Le géant du web a donné la priorité à quelques articles. Amazon a donc imposé des restrictions jusqu’au 5 avril, en limitant le type de marchandises qui pourront être acheminées d’ici cette date. L’entreprise américaine a choisi une poignée de catégories de produits : ceux qui sont réservés aux bébés, les produits ménagers, de beauté, puis tout ce qui relève du domaine de l’épicerie ainsi que de l’animalerie.
>> A lire aussi – 25 millions d’emplois supprimés dans le monde à cause du coronavirus ?
Eviter les ruptures de stocks
Amazon, par le biais d’un communiqué, a rassuré les clients qui ont passé commande avant le 17 mars 2020. Quel que soit le produit demandé, qu’il soit prioritaire ou non, il sera livré. Avec ces nouvelles mesures, l’entreprise américaine espère éviter la rupture de stocks, qui est déjà à l’œuvre pour une partie de l’épicerie et des biens médicaux. “Dans cet esprit, nous priorisons temporairement les produits de base, les fournitures médicales et les autres produits à forte demande entrant dans nos centres de distribution afin que nous puissions recevoir, réapprovisionner et livrer plus rapidement ces produits aux clients”, indique la note d’Amazon.
>> A lire aussi – Coronavirus : le gouvernement décrète l’état d’urgence sanitaire et prend des mesures d’urgence
Le leader du e-commerce laisse en revanche une certaine latitude aux vendeurs tiers. Comme le relève LSA, rien n’empêche ces derniers de vendre leurs produits sur la plateforme, et d’effectuer eux-mêmes la livraison.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!