Les entreprises mauvais payeurs n’auront pas droit à la garantie des prêts de l’Etat

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Les entreprises qui ne respecteraient pas les délais de paiement vis-à-vis de leurs fournisseurs n'auront pas droit à la garantie des prêts de l'Etat, avertit le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Face à la propagation du coronavirus, le gouvernement Macron a annoncé des mesures d’aides massives, dont une garantie des prêts. Pour autant, les entreprises qui ne respecteraient pas les délais de paiement en ne payant pas à temps leurs fournisseurs n’y auront pas droit, a mis en garde le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. “Nous veillerons rigoureusement et scrupuleusement au respect des délais de paiement par les grandes entreprises”, a déclaré le ministre au micro de France Info.
Il a rappelé l’existence d’une garantie de l’Etat pour les prêts bancaires des entreprises, à hauteur de 300 milliards d’euros, mais prévenu que “toutes les entreprises, en particulier les plus grandes, qui ne respecteraient pas leurs obligations en terme de délais de paiement n’auront pas accès cette garantie de l’Etat”. Les défaillances d’entreprises, souvent provoquées par des problèmes de trésorerie liés au délais de paiement, augmenteront de +8% en France en 2020, a prévenu mardi de son côté l’assureur-crédit Euler Hermes.
>> A lire aussi – Nos banques vont proposer des prêts à bas coûts aux entreprises en difficulté
Il s’agit d’une “inversion de tendance notable, puisque les défaillances d’entreprises françaises reculaient depuis 4 ans sans interruption”, relève Euler Hermes dans une note. La garantie des prêts est signée par le ministre de l’Economie et des finances pour les grandes entreprises qui réalisent plus de 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires, a précisé M. Le Maire.
>> Notre service – Économisez jusqu’à 300 euros par an en testant notre comparateur de Tarifs Bancaires
Pour les entreprises de taille inférieure (TPE, PME, ETI), “le nom de cette entreprise sera donnée au réseau bancaire, pour que le réseau bancaire refuse lui aussi un prêt bancaire garanti par l’Etat”.
>> A lire aussi – Société générale vole au secours de ses clients en difficulté
Les petites entreprises victimes d’impayés pourront s’adresser à un comité de crise dont la mise en place a été annoncée lundi par les services de Bercy et la Banque de France. Bruno Le Maire a par ailleurs appelé “toutes les entreprises, notamment les plus grandes, à faire preuve de la plus grande modération sur le versement des dividendes”. “C’est un moment où tout l’argent doit être employé pour faire tourner votre entreprise, pour s’assurer qu’elle redémarre dans de bonnes conditions”, a-t-il ajouté.
>> À lire aussi – Coronavirus : comment aménager le remboursement de votre crédit immobilier en cas de baisse de revenus
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!