Il achète sur Ebay un ordinateur contenant des données militaires sensibles

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Un ordinateur vendu par un particulier sur Ebay contenait des données confidentielles sur un type de blindé de l’armée allemande. On peut notamment y trouver une méthode pour le détruire.

Qui aurait cru tomber sur des données militaires confidentielles en achetant un ordinateur lors d’une vente aux enchères sur Ebay ? C’est pourtant ce qu’a découvert G-Data, une firme de cybersécurité allemande lorsqu’elle a acquis un pc portable vieux de plus de plusieurs dizaines d’années pour 90 euros. À l’intérieur de l’appareil se cachaient des informations vitales et mal protégées du blindé Wiesel 2 Ozelot : un véhicule de l’armée allemande spécialisé dans la défense aérienne.
Conçu par le groupe Rheinmetall, le Wiesel 2 Ozelot est un monstre d’acier pesant plus de 4 tonnes. Doté d’un radar et de missiles aériens de courte portée, le blindé est conçu pour détruire les hélicoptères ennemis et protéger les bases de l’armée allemande. “L’ordinateur que nous avons acquis contient des données techniques détaillées sur le véhicule, notamment pour son bon fonctionnement et sa maintenance”, a détaillé G-Data au New York Times. Pire encore, la firme a aussi trouvé un dossier décrivant les points faibles de l’engin et des méthodes pour le détruire s’il venait à tomber entre des mains ennemies.
Interrogé par le quotidien Der Spiegel, le ministère de la Défense allemand ne sait pas comment ce pc portable et ses précieuses données se sont retrouvés sur Ebay. “Normalement les disques durs sont toujours retirés des ordinateurs que l’armée utilise. Nous enquêtons pour savoir d’où vient la faille dans notre système de revente et de recyclage de surplus”, a déclaré une porte-parole du ministère. Le gouvernement devra vite résoudre le problème. Le vendeur de l’ordinateur en question a affirmé avoir vendu 15 appareils similaires sur Ebay.
>> À lire aussi – Jaguar : l’armée française va recevoir ses premiers blindés de reconnaissance

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!