La CFDT exhorte nos multinationales à ne pas verser de dividendes, par solidarité

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

La CFDT veut mettre les actionnaires à contribution pour faire face à la crise. Elle a appelé les groupes français à ne pas verser de dividendes, ce qui serait un geste de solidarité nationale avec les salariés. Ces derniers devraient être bien éprouvés et certains risquent de perdre leur emploi...

La CFDT monte au créneau face à la crise économique, qui affecte fortement les salariés. “De nombreux salariés, pour assurer une continuité de service, doivent s’adapter dans des conditions parfois difficiles. Dans ce contexte, il serait incompréhensible que les actionnaires ne fassent pas eux aussi un effort”, écrit le premier syndicat français. “Les entreprises et notamment les grands groupes doivent pleinement participer à la solidarité nationale. Il ne serait en effet ni raisonnable ni responsable que les entreprises versent des dividendes à leurs actionnaires comme si de rien n’était”, insiste le syndicat. Il “en appelle à la raison et à la décence. Au-delà de la crise sanitaire, 2020 ne doit pas être, en outre, marquée par la déconnexion des grandes entreprises”.
Celles du CAC 40 ont versé l’an dernier “près de 50 milliards à leurs actionnaires”, un très bon millésime. “L’année 2020 se présentait sous les mêmes auspices, certains grands groupes français ont annoncé qu’ils ne verseraient pas de dividendes à leurs actionnaires. D’autres semblent encore s’interroger”, relève la CFDT, pour qui “l’heure n’est plus à l’hésitation”. Mardi, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie a appelé les grandes entreprises à faire preuve de “la plus grande modération sur le versement des dividendes” aux actionnaires, à “un moment où tout l’argent doit être employé pour faire tourner votre entreprise, pour s’assurer qu’elle redémarre dans de bonnes conditions”.
>> A lire aussi – Des dividendes record pour les actionnaires ? Tant mieux !
Le même jour, les cinq organisations syndicales du groupe Engie ont demandé dans une lettre à M. Le Maire que le dividende pour l’année 2019 soit entièrement affecté à l’investissement, “afin de faire face à la crise sanitaire”.
>> A lire aussi – Bourse : les dividendes, carotte pour l’actionnaire et accélérateur pour l’entreprise
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images>> A lire aussi – Dividendes : le mauvais procès de la finance
>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés
>> Notre service – Investissez dans des sociétés innovantes et à fort potentiel de valorisation avant leur introduction en Bourse

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!