Risque de “pénurie alimentaire mondiale”, l’ONU et l’OMC tirent la sonnette d’alarme

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

La planète risque fort d'être confrontée à un risque de "pénurie alimentaire" à cause des perturbations liées au coronavirus dans le commerce international et les chaînes d'approvisionnement alimentaire, ont averti deux agences de l'ONU et de l'OMC.

L’ONU et l’OMC mettent en garde l’humanité contre un risque de crise alimentaire mondiale liée au coronavirus. “Les incertitudes liées à la disponibilité de nourriture peuvent déclencher une vague de restrictions à l’exportation”, provoquant elle-même “une pénurie sur le marché mondial”, déclarent dans un rare communiqué commun le Chinois Qu Dongyu, qui dirige l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur-général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Brésilien Roberto Azevedo, dirigeant de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
Pour les trois organisations multilatérales traitant de santé, alimentation et commerce mondiaux, il est “important” d’assurer les échanges commerciaux, “en particulier afin d’éviter des pénuries alimentaires”, indique leur texte commun reçu à Paris. Les trois organismes s’inquiètent notamment du “ralentissement de la circulation des travailleurs de l’industrie agricole et alimentaire” qui bloquent de nombreuses agricultures occidentales, et des “retards aux frontières pour les containers” de marchandises qui entraînent un “gâchis de produits périssables et une hausse du gaspillage alimentaire”.
>> A lire aussi – L’inflation risque de l’envoler aux Etats-Unis
Ils soulignent aussi le besoin de “protection” des salariés engagés dans la production alimentaire, des ouvriers exerçant dans l’industrie de transformation agroalimentaire et ceux de la distribution, afin de “minimiser la propagation du virus dans le secteur” et de “maintenir les chaînes d’approvisionnement alimentaire”.
>> A lire aussi – Pâtes, oeufs, riz… ces biens alimentaires souvent absents des supermarchés
“Lorsqu’il est question de protéger la santé et le bien-être de leurs concitoyens, les pays doivent s’assurer que l’ensemble des mesures commerciales ne perturbe pas la chaîne de l’approvisionnement alimentaire”, ajoutent les chefs de la FAO, de l’OMS et de l’OMC. “C’est dans des périodes comme celles-ci que la coopération internationale est essentielle”, soulignent-ils.
>> A lire aussi – Va-t-on manquer de pâtes ? Le patron de Panzani répond
“Nous devons nous assurer que notre réponse face à la pandémie de Covid-19 ne crée pas, de manière involontaire, des pénuries injustifiées de produits essentiels et exacerbe la faim et la malnutrition”, concluent-ils.
>> Rejoignez le Club Capital des Boursicoteurs sur Facebook (cliquez sur l’image)
Getty Images>> Retrouvez ici tous les points sur la séance de Bourse
>> Notre service – Testez notre comparateur de Comptes-Titres pour passer vos ordres de Bourse au coût le plus bas

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!