Onze passagers réunis sur seulement trois rangées dans un avion d’American Airlines

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Alors que le vol de la compagnie aérienne américaine était quasiment vide le 24 mars dernier, avec seulement onze passagers à bord, les voyageurs n'ont pas été autorisés à se placer comme ils le souhaitaient dans l'appareil. La raison ? Cela aurait été considéré comme un surclassement.

L’incident s’est produit sur un vol quasi-vide d’American Airlines le 24 mars dernier. Selon le magazine américain Mother Jones, relayé par Business Insider, onze passagers voyageant en classe économique ont été forcés de se réunir sur trois rangées de l’avion, dans lequel ils étaient pourtant les seuls voyageurs. Malgré le grand nombre de sièges vacants dans l’appareil, aucun passager n’a été autorisé à se déplacer et s’installer ailleur. Le problème ? L’agent de bord estimait que cela aurait été considéré comme un surclassement interdit.
Une décision qui va à l’encontre d’une politique de la compagnie aérienne introduite le jour-même de ce vol et qui visait à promouvoir des mesures de distanciation sociale en pleine période d’épidémie de coronavirus. La mesure prévoit que les passagers puissent se déplacer dans les sièges vacants d’un vol ainsi que le personnel navigant bloque autant de sièges du milieu que possible pour séparer les voyageurs. Interrogée par Busines Insider, American Airlines a assuré qu’elle ne pouvait pas confirmer ou nier l’incident, sans disposer d’un numéro de vol spécifique. La magazine américain Mother Jones s’appuie sur plusieurs témoignages anonymes de personnels de bord.
>> À lire aussi – American Airlines réclame une aide d’un montant colossal à Donald Trump
L’un d’entre eux assure que les onze passergers étaient tous assis ensemble sur trois rangées de sièges à l’arrière de l’appareil “car ils avaient acheté des billets en classe économique”. “On ne pouvait donc pas les placer plus haut dans la cabine, car ils auraient été surclassés”, témoigne un agent de bord. Le magazine américain Mother Jones précise malgré tout que le personnel navigant a finalement décidé de modifier le plan des sièges de sa propre initiative afin d’éloigner les passagers les uns des autres.

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!