Le plongeon des faillites est en trompe l’oeil, selon la Banque de France

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Les défaillances d'entreprise ont chuté de 28,1% en août sur un an. Mais le nombre moyen de défaillances de juin à août augmente de 63 % comparé au nombre moyen de mars à mai.

Les faillites en France ont été en chute libre en août… mais les chiffres publiés sont trompeurs. Si les défaillances d’entreprises ont diminué de 28,1% en août sur un an, “cette baisse n’indique pas une réduction du nombre d’entreprises en difficulté mais à la fois l’impact qu’a eu la période de confinement sur le fonctionnement des juridictions commerciales et les évolutions réglementaires qui modifient temporairement les dates de caractérisation et de déclaration de l’état de cessation de paiement”, souligne la Banque de France. La sortie progressive de ces dispositions temporaires se traduit par un retournement de tendance observable sur les données calculées en moyenne sur trois mois glissants. En données corrigées de variations saisonnières, le nombre moyen de défaillances de juin à août augmente ainsi de 63 % comparé au nombre moyen de mars à mai, qui inclut la période de confinement. Le nombre de défaillances enregistrées sur les trois derniers mois sous revue restent cependant inférieur de 40 % à celui observé sur la même période en 2018 et 2019.>> A lire aussi – Quels secteurs risquent d’être les plus concernés par les licenciements

Francine Pernod

Francine Pernod

Laissez vos commentaires!